Méthodes pour savoir si une action est bon marché

Avant d’acheter une action en Bourse, la première question à laquelle l’investisseur doit répondre est : « Cette action est-elle chère ou bon marché ? ». A ce titre, et pour y répondre, il est donc nécessaire d’être capable de déterminer la valeur juste de cette action afin de comparer cette valeur au cours actuel du titre et donc décider de l’acquérir ou non ou de mettre en place une stratégie à l’achat ou à la vente. 

Méthodes pour savoir si une action est bon marché
62% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.

Qu’est-ce que la valeur réelle d’une action ?


La valeur d’une action doit normalement être fonction de la valeur de la société dont elle est une part du capital. Ainsi, il existe plusieurs méthodes permettant d’estimer la valeur d’une entreprise. Mais cette valeur intrinsèque d’une action ne permet pas à elle seule de savoir si cette action est chère ou non.

On utilisera ainsi différents critères pour déterminer la vraie valeur d’une action comme le rapport entre le cours et le bénéfice estimé de l’exercice en cours ou le rendement que procure le détachement du prochain dividende estimé. Ce sont donc avant tout les données futures qui nous intéressent ici. D’autres critères peuvent bien entendu être étudiés pour déterminer le juste prix d’une action comme le rapport de la capitalisation par rapport au chiffre d’affaires, par rapport au cash-flow ou encore par rapport à l’actif net.

Mesurer la valeur d’une action avec le PER :


Le PER ou rapport entre le cours et le bénéfice d’un titre est exprimé en nombre de fois et est un outil d’évaluation intéressant de la valeur d’une action. Pour l’obtenir, on divise le cours d’une action par le résultat net par action. Les ratios élevés montreront que l’action est chère et inversement pour les ratios les plus faibles. On remarque souvent que les PER élevés correspondent aux actions pour lesquelles on attend une croissance importante et que les PER moins élevés sont ceux des entreprises les plus matures.

Pour obtenir plus de précision, il est conseillé ici de regarder le PER d’une action par rapport à sa moyenne historique ou par rapport au PER de son secteur d’activité.

Certains analystes estiment que le PER ne devrait pas dépasser le taux de progression des profits. Il est ainsi possible de relativiser un PER important en appliquant un PEG ou Prixe Earnings Growth en divisant ce PER par le taux de croissance moyen des bénéfices anticipés sur quelques années. Cela permet donc de tenir compte des profits attendus. Lorsque le PEG obtenu par ce calcul est supérieur à 1, on estime que le prix de l’action est surévalué et, dans le cas contraire et lorsque le PEG est inférieur à 1, on estime que le prix de l’action est sous-évalué.

Mesurer la valeur d’une action grâce à son rendement :


Un autre critère fréquemment utilisé pour déterminer si une action est chère ou non est le rendement. Le rendement d’un titre est ainsi exprimé en pourcentage et est obtenu en multipliant par 100 le résultat de la division du montant du prochain coupon, qu’il soit déjà connu ou estimé par le cours actuel de bourse de la valeur. Le montant du coupon estimé ou connu peut être obtenu en consultant les sites web des entreprises émettrices, dans la rubrique concernant les informations financières.

D’une manière générale, plus le rendement d’un titre est élevé et plus l’action concernée est proche de son prix d’équilibre. A l’inverse, un rendement bas donne le signal d’une action plutôt chère. Toutefois, ce constat ne se vérifie pas de manière systématique puisque toutes les entreprises ne distribuent pas la même part de leur bénéfice annuel. Par ailleurs, certaines entreprises ne versent même pas de rémunération à leurs actionnaires, soit parce qu’ils ne le peuvent pas ou parce qu’ils conservent leur trésorerie dans le but de financer leur croissance ou par précaution. On notera également que les actions donnant lieu à un très fort rendement peuvent inquiéter les investisseurs quant au fait que cela pourrait être le signe de problèmes imminents ou du non-maintien dans le temps du dividende.