L'Europe démarre le mois de février sur un rebond

© Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT EN HAUSSE © Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT EN HAUSSE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont fini en hausse lundi, emmenées par la progression des valeurs minières, l'intense spéculation émanant d'investisseurs individuels qui a déstabilisé les marchés mondiaux la semaine dernière se portant désormais sur le métal argent.

À Paris, le a terminé en hausse de 1,16% à 5.461,68 points. Le Footsie britannique a gagné 0,92% et le a pris 1,41%.

L'indice a avancé de 1,42% et le de 1,32%. Le a gagné 1,24%, effaçant une partie des pertes de la semaine dernière.

Au moment de la clôture, les indices de Wall Street gagnaient de 0,9% à 1,7%.

Après les valeurs mises en difficulté par la crise sanitaire, comme GameStop ou AMC, l'argent est la nouvelle cible d'un bataillon d'investisseurs individuels qui s'emploient à faire monter les cours de certains actifs sur lesquels d'importants fonds d'investissement ont parié à la baisse.

Le cours spot de l'argent a pris jusqu'à 11,22% en séance, à 30,03 dollars l'once, son plus haut niveau depuis février 2013, avant de revenir autour de 28,7 dollars.

"Bien qu'il soit beaucoup plus difficile de faire bouger le marché de l'argent, large et plus liquide, par rapport à des titres plus petits comme GameStop, les événements de la semaine dernière ont montré que l'impact de la frénésie des particuliers ne doit pas être sous-estimé", a commenté Milan Cutkovic, analyste chez AxiCorp.

Si ce thème devrait continuer d'animer les discussions, la semaine qui s'ouvre sera aussi marquée par de nombreux rendez-vous importants dont les résultats d'entreprises, avec notamment Alphabet (NASDAQ:) et Amazon (NASDAQ:) mardi après la clôture de Wall Street, mais aussi les annonces de la Banque d'Angleterre jeudi et le rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis vendredi.

Toujours aux Etats-Unis, les investisseurs suivront avec beaucoup d'attention les discussions à Washington sur le plan d'aide économique de 1.900 milliards de dollars proposé par Joe Biden alors que plusieurs républicains veulent fortement réduire son montant global afin de s'assurer d'un soutien plus large au Congrès.

VALEURS

Avec le renchérissement de l'argent, l'indice européen des ressources de base a gagné 1,94%, la deuxième plus forte progression sectorielle de la journée après la technologie (2,35%).

Rio Tinto (LON:), ArcelorMittal (AS:) et Anglo American (LON:) ont pris de 1,49% à 3,21%. Fresnillo a gagné près de 9%.

Asos a grimpé de 6,93%, le groupe de prêt-à-porter ayant annoncé le rachat des marques Topshop, Topman, Miss Selfridge et HIIT aux administrateurs d'Arcadia Group pour 300 millions d'euros.

En baisse, les groupes d'immobilier commercial français accusent le coup de la fermeture des centres commerciaux de plus de 20.000 m2: Klépierre (PA:) a perdu 7,50% et Unibail-Rodamco-Westfield 4,32%.

LES INDICATEURS DU JOUR

Les préoccupations liées à l'impact économique de l'épidémie sont reléguées au second plan même si la publication des résultats des enquêtes mensuelles PMI dans le secteur manufacturier a montré un ralentissement de la croissance en zone euro et en Chine.

Aux Etats-Unis, l'indice ISM de l'activité manufacturière a légèrement ralenti le mois dernier mais l'indice des prix acquittés a atteint son plus haut niveau en près de 10 ans, renforçant les anticipations en matière d'inflation.

Les ventes au détail en Allemagne ont plongé plus que prévu en décembre à cause du durcissement des mesures de confinement, reculant de 9,6% contre -2,6% pour le consensus et une hausse de 1,1% en novembre.

CHANGES/TAUX

Le dollar poursuit sa hausse face aux autres grandes devises (+0,38%) et l'euro abandonne 0,58% face au billet vert, autour de 1,208.

Kamal Sharma, responsable de stratégie changes chez BofA Merrill Lynch Global Research, estime que le dollar pourrait être plus solide à court terme parce que "la croissance économique et l'avancement de la vaccination favorisent les États-Unis".

Le est stable après avoir pris près de 5% après qu'Elon Musk, le directeur général de Tesla (NASDAQ:), s'est de nouveau affiché comme un partisan de la cryptomonnaie.

Sur le marché des emprunts d'Etat: le rendement des bons du Trésor américain à dix ans perd plus de deux points de base à 1,0621% et son équivalent allemand a fini en légère hausse, à -0,512%.

PÉTROLE

Les cours du brut amplifient leur progression après un début de séance hésitant, la perspective de la diminution de l'offre saoudienne l'emportant pour l'instant sur les risques entourant la demande.

Le baril de avance de 1,76% à 56,01 dollars et le baril de (WTI) 1,69% à53,08 dollars.

(édité par Jean-Michel Bélot)

Let's block ads! (Why?)