Les actions montent doucement dans un climat serein

© Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES EN LÉGÈRE HAUSSE À L'OUVERTURE © Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES EN LÉGÈRE HAUSSE À L'OUVERTURE

par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes montent tranquillement vendredi dans le sillage de Wall Street et des marchés asiatiques, les investisseurs misant sur une reprise rapide de l'économie et sur la croissance des bénéfices des entreprises.

Les planètes s'alignent dans le ciel des marchés financiers avec tout à la fois des progrès dans la distribution des vaccins, l'espoir d'un plan de relance budgétaire aux Etats-Unis, des résultats bien accueillis et des indicateurs macroéconomiques encourageants.

Des prises de bénéfice à la fin d'une semaine faste limitent cependant la progression des indices.

À Paris, l' gagne 0,76% à 5.651,13 points vers 09h05 GMT. À Francfort, le est pratiquement stable (+0,01%) et à Londres, le progresse de 0,07%.

L'indice de la zone euro avance de 0,36%, le de 0,32% et le de 0,3%.

L'indice mondial MSCI ACWYI, qui regroupe les 50 principaux marchés de la planète, progresse pour la cinquième séance d'affilée et se rapproche de son record absolu.

Le Sénat américain, où les démocrates disposent d'une courte majorité, doit se prononcer dans la journée sur une procédure qui lui permettrait d'approuver à la majorité simple le plan de relance de 1.900 milliards de dollars voulu par le président Joe Biden.

Sur le front des indicateurs, les inscriptions au chômage ont diminué plus qu'attendu aux Etats-Unis lors de la semaine au 30 janvier, à 779.000 contre 812.000 (révisé) la semaine précédente, a annoncé jeudi le département du Travail.

Les investisseurs attendent maintenant le rapport mensuel sur l'emploi américain qui sera publié à 13h30 GMT, soit une heure avant l'ouverture de Wall Street. Le consensus table sur 50.000 créations de poste, après 140.000 emplois détruits en décembre.

"Ce qui porte le marché, ce sont les bénéfices des entreprises qui intègrent une forte reprise", commente Jumpei Tanaka, stratégiste chez Pictet. "Et il y a un tas d'argent économisé dans les fonds monétaires et ailleurs qui sera probablement investi dans les actions une fois que l'économie se normalisera grâce aux progrès des campagnes de vaccination."

VALEURS

En Bourse en Europe, BNP Paribas (PA:) prend 2% après avoir fluctué dans les deux sens dans les premiers échanges. La banque a publié un bénéfice net trimestriel en baisse de 13,9%, conséquence notamment d'une augmentation du coût du risque liée à la crise du coronavirus, mais se dit confiante dans une amélioration cette année.

Sanofi (PA:) prend pour sa part 2,13% après avoir fait état d'une hausse de 9,8% de son bénéfice net par action (BNPA) des activités au quatrième trimestre à taux de changes constants, soutenue par la croissance de son médicament Dupixent et des ventes de vaccins, même si le groupe a pris du retard dans le développement de son vaccin contre le COVID-19.

Toujours à Paris, Vinci (PA:) prend la tête du CAC 40 avec un gain de 5,46% après des résultats annuels bien accueillis.

Vallourec (PA:) chute en revanche de 4,01%. La cotation du groupe était suspendue depuis lundi matin après l'ouverture d'une procédure de sauvegarde dans le cadre d'un accord de principe avec ses principaux créanciers.

A WALL STREET

L'optimisme ambiant a permis jeudi à la Bourse de New York de finir en nette hausse.

L'indice a gagné 332,26 points (1,08%) à 31.055,86. Le S&P-500, plus large, a pris 41,55 points, soit lui aussi 1,08%, à 3.871,72 points, et le a avancé de son côté de 167,2 points (1,23%) à 13.777,74 points.

Le Dow et le S&P ont enregistré une quatrième séance consécutive de hausse et le Nasdaq s'est offert un record de clôture.

"Il y a de bonnes nouvelles sur les vaccins, les indicateurs économiques sont un peu meilleurs que prévu, les résultats d'entreprises sont globalement bons et le plan de relance est encore en discussions, tout cela est bon pour Wall Street", a déclaré Paul Nolte, gérant de portefeuilles chez Kingsview Asset Management à Chicago.

Aux valeurs, eBay et PayPal ont gagné respectivement 5,31% et 7,36% après l'annonce de bénéfices trimestriels meilleurs que prévu, soutenus par l'essor du commerce en ligne sur fond d'épidémie de COVID-19.

Merck a en revanche cédé 1,67% après la publication de ses résultats et l'annonce du prochain départ de son directeur général.

La secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, et les principaux régulateurs financiers aux Etats-Unis sont convenus jeudi que les infrastructures de base des marchés financiers avaient démontré leur solidité lors de la récente frénésie d'achats d'actions de GameStop et d'autres titres.

Ils ont toutefois souligné la nécessité que le gendarme de Wall Street, la Securities and Exchange Commission (SEC), publie un rapport sur le déroulement précis des événements.

Les contrats à terme sur les trois grands indices de Wall Street signalent pour l'instant une ouverture en hausse modérée.

EN ASIE

L'indice de la Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 1,54% et l'indice CSI 300 des grands capitalisations de Chine continentale gagné 0,2% après avoir réduit ses gains à l'approche de la clôture.

TAUX/CHANGES

La dette souveraine est délaissée et ses rendements grimpent sur fond d'appétit pour les actions. Celui du 10 ans américain évolue autour de 1,14% après avoir touché jeudi un pic de trois semaines à 1,162%.

Son équivalent allemand se stabilise autour de -0,46% dans les premiers échanges en Europe. Le rendement du Bund à 30 ans, lui, est repassé en territoire positif pour la première fois depuis septembre.

Du côté des devises, le dollar est recule de 0,2% face à un panier de référence et l'euro gagne un peu de terrain, à 1,1983.

PÉTROLE

L'optimisme général porte aussi les cours du brut. Les deux contrats de référence prennent autour plus de 1%, à 59,50 dollars le baril pour le et 56,90 dollars pour le (West Texas Intermediate, WTI).

(édité par Blandine Hénault)

Let's block ads! (Why?)