Repli général sur des marchés troublés

© Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES RECULENT EN DÉBUT DE SÉANCE © Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES RECULENT EN DÉBUT DE SÉANCE

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes reculent vendredi et Wall Street devrait suivre la même tendance, les turbulences provoquées par la bataille entre investisseurs individuels et vendeurs à découvert à Wall Street l'emportant sur une série de bons résultats de sociétés et des indicateurs économiques moins dégradés qu'attendu.

À Paris, le perd 1,4% à 5.433,23 points vers 08h35 GMT. A Londres, le cède 1,37% et à Francfort, le recule de 1,3%.

L'indice est en baisse de 1,38%, le de 1,4% et le de 1,27%.

Ce dernier affiche pour l'instant un repli de 2,5% sur l'ensemble de la semaine et le CAC 40 une baisse de 2,3%, leur plus mauvaise performance hebdomadaire depuis octobre.

Après plusieurs séances marquées par la hausse spectaculaire de valeurs "défendues" contre les ventes à découvert par des investisseurs individuels coalisés sur des forums en ligne, plusieurs intermédiaires, à commencer par le très populaire Robinhood, ont limité ou interrompu les transactions sur certaines de ces valeurs.

Robinhood a dit espérer pouvoir lever ces restrictions dans la journée.

Ce facteur inédit ne fait qu'amplifier une aversion au risque nourrie ces derniers jours par le risque de pénurie de vaccins contre le COVID-19 en Europe et la perspective de restrictions supplémentaires à l'activité économique.

Bank of America (NYSE:), dans son point hebdomadaire sur les flux d'investissements, dit en outre s'attendre à une correction de 10% sur les actions dans les mois à venir.

L'actualité macroéconomique est pour l'instant un peu plus rassurante: le produit intérieur brut (PIB) français ne s'est contracté que de 1,3% au quatrième trimestre selon la première estimation de l'Insee et la consommation des ménages a rebondi de 23% en décembre. Les statistiques du PIB allemand sont attendus à 09h00 GMT.

VALEURS

Tous les secteurs évoluent en territoire négatif à l'exception de celui des télécommunications qui profite de la hausse de 8,5% d'Ericsson (ST:) après la publication d'un bénéfice d'exploitation trimestriel supérieur de près de 30% au consensus Refinitiv, grâce au déploiement de la 5G et au bannissement de son concurrent chinois Huawei de plusieurs marchés clés.

A la baisse, le compartiment des matières premières perd 1,53%, celui des banques 1,86%, celui des services financiers 1,43%.

Dans l'actualité des résultats, Daimler (DE:) abandonne 0,71% malgré des annuels supérieurs aux attentes du marché et l'optimisme affiché par le groupe pour cette année.

Parmi les rares hausses au sein de l'indice large parisien , JCDecaux (PA:) gagne 2,11% malgré l'annonce d'une chute de 40,6% de son chiffre d'affaires annuel.

EN ASIE

À la Bourse de Tokyo, l'indice a fini en recul de 1,89%, les prises de bénéfice et les ajustements de positions de fin de mois ayant pesé sur la tendance après une ouverture en hausse tirée par les valeurs technologiques.

Sur la semaine, le marché japonais affiche une baisse de 3,38%, sa plus mauvaise performance hebdomadaire depuis juillet. Il gagne néanmoins 0,8% sur l'ensemble du mois de janvier.

En Chine, le SSE Composite de Shanghai a abandonné 0,63% et le CSI 300 0,47%. Les investisseurs chinois s'inquiètent entre autres de la hausse des taux monétaires à court terme, qui fait craindre des tensions sur la liquidité orchestrées par Pékin pour freiner la hausse des actions. La Banque populaire de Chine a toutefois démenti avoir relevé le taux de sa facilité de prêt.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les principaux indices américains préfigurent pour l'instant une baisse d'environ 1% pour le comme pour le Standard & Poor's 500 et de près de 1,5% pour le Nasdaq

Jeudi, la Bourse de New York a profité d'un semblant de retour au calme dans la bataille entre investisseurs particuliers et vendeurs à découvert, de l'absence de mauvaise surprise dans les indicateurs américains du jour et d'un début de saison des résultats d'entreprises jugé encourageant.

Le Dow Jones a gagné 300,19 points (+0,99%) à 30.603,36, le S&P-500 a pris 36,61 points, soit 0,98%, à 3.787,38 et le a avancé de 66,56 points (+0,50%) à 13.337,16 points.

Microsoft (NASDAQ:) (+2,6%) et Alphabet (NASDAQ:) (+1,9%) ont été parmi les principaux contributeurs au rebond de Wall Street ce jeudi.

A la baisse, GameStop a chuté de 44% alors que la valeur du distributeur de jeux vidéo, au coeur de l'affrontement entre fonds spéculatifs et investisseurs individuels, avait été multipliée par plus de dix en une semaine.

TAUX

Les rendements de référence de la zone euro sont en légère hausse, à -0,533% pour le Bund allemand à dix ans et -0,2827% pour l'OAT française de même échéance.

Le dix ans américain, lui, continue de profiter de l'aversion au risque et son rendement revient à 1,0536%.

CHANGES

Le dollar, autre bénéficiaire du repli sur les valeurs refuges, s'apprécie de 0,29% face à un panier de référence composé de plusieurs autres devises dont l'euro, en repli à 1,2102.

PÉTROLE

Le marché pétrolier est en légère baisse dans des volumes limités pour cette dernière séance de janvier.

Le abandonne 0,04% à 55,51 dollars le baril et le (West Texas Intermediate, WTI) 0,4% à 52,13 dollars.

(édité par Patrick Vignal)

Let's block ads! (Why?)