Morning Meeting Forex : L’aversion au risque est de retour, EUR/USD, l’euro préserve sa zone de support au-dessus de 1,2000

Points clés de l’article :

  • Faits marquants : Résurgence de l’aversion pour le risque
  • La devise du jour : EUR/USD : l’euro subit les turbulences boursières

Tableau des devises-Horizon de temps : Quotidien

Biais

Résistance

Support

Commentaire

AUD/JPY

Neutre

80,72/84

78,8

Consolidation vers le support

AUD/USD

Neutre

0,7677

0,75

Rupture du support à 0,7640

EUR/AUD

Baissier

1,604

1,5685

Pull back_Obj 1,5685 puis1,5350

EUR/CHF

Neutre

1,0877

1,0739

EUR/GBP

Baissier

0,93

0,867

Rupture support à 0,8865

EUR/JPY

Neutre

127,5

125,15

Résistance intermédiare 126,40

EUR/USD

Neutre

1,255

1,2010/50

Consolidation

GBP/JPY

Haussier

142,72

137,2

Biais haussier >140,30

GBP/USD

Haussier

1,37

1,35

Oblique haussière en support-Obj 1,3880

NZD/USD

Neutre

0,724

0,7

Avalement baissier

USD/CHF

Baissier

0,8985/0,8920

0,87

Consolidation

USD/JPY

Baissier

104,75

101,18

Franchissement oblique baissière

Prévisions GBP
Prévisions GBP

Recommandé par Cedric Damestoy

Télécharger nos prévisions sur la livre

Recevoir mon guide

Faits marquants : Résurgence de l’aversion pour le risque

On attendait le FOMC mais ce sont les turbulences sur les marchés actions qui ont eu le plus d’impact sur les changes. Le dollar a étendu ses gains contre la plupart des devises jeudi, car la déroute des marchés boursiers due aux inquiétudes concernant les évaluations excessives a stimulé la demande pour la devise américaine.

L'euro a enregistré des pertes après qu'un membre de la Banque centrale européenne a averti que des réductions des taux d'intérêt sont possibles pour freiner les récents gains de la monnaie commune. Cet avertissement s’est combiné avec une baisse de la prévision du PIB allemand en 2021 à 3% contre 4,4% en Octobre dernier de la part du gouvernement allemand.

Les dollars australien et néo-zélandais, deux monnaies considérées comme un baromètre de l'appétit pour le risque, ont également chuté par rapport à leur homologue américain, signe d'une baisse de la confiance des marchés pour les actifs risqués.

Les craintes d'un ‘short squeeze » de la part des fonds spéculatifs, les inquiétudes concernant les bénéfices des entreprises et les retards dans les vaccinations contre le coronavirus ont freiné la remontée des actions mondiales, qui pourrait continuer à faire monter le dollar à court terme. Cependant, l'aversion au risque qui soutient le dollar est une correction saine après une hausse à sens unique des actifs à risque.

La hausse du billet vert est resté limitée par le ton toujours très accommodant de la part de la Fed. La Réserve fédérale américaine a maintenu sa politique monétaire inchangée comme prévu mercredi, mais a signalé une certaine inquiétude quant au rythme de la reprise économique, ce qui, selon certains traders, est un autre facteur négatif. Le FOMC, comme prévu, a maintenu le taux cible des fonds à 0,00/0,25 % et a maintenu le programme d'assouplissement quantitatif à 120 milliards de dollars par mois.

La devise du jour : EUR/USD : l’euro subit les turbulences boursières

L’euro est entré en mode correction depuis le chandelier en avalement baissier du 7 janvier qui s’est accompagné d’une divergence baissière. Le point bas touché le 18 janvier à 1,2053 retesté hier constitue un support proche des 1,2000, droite de polarité et seuil psychologique.

Tant que cette zone entre 1,2000 et 1,2050 n’est pas enfoncée, la tendance de moyen terme haussière reste valable et les cours pourront reprendre leur chemin vers le nord. Pour confirmer cette reprise la devise européenne devra franchir une résistance intermédiaire à 1,2190.

Ce scénario positif sera invalidé en cas de rupture des 1,2000 en clôture.

Evolution de l’euro contre dollar en données quotidiennes :

Analyse technique EUR/USD

Twitter @CDamestoy

POURSUIVRE VOTRE LECTURE

Let's block ads! (Why?)