La hausse des actions se poursuit en attendant l'emploi aux USA

© Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE EN DÉBUT DE SÉANCE © Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE EN DÉBUT DE SÉANCE

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en hausse en début de séance vendredi, la hausse marquée des valeurs technologiques après les résultats solides du sud-coréen Samsung Electronics (KS:) s'ajoutant aux espoirs de reprise de l'activité économique.

À Paris, le gagne 0,55% à 5.701,25 points vers 08h55 GMT. A Londres, le prend 0,25% et à Francfort, le avance de 0,92%.

L'indice est en hausse de 0,69%, le de 0,72% et le de 0,69%.

Ce dernier affiche pour l'instant un gain de plus de 3% sur la semaine, sa meilleure performance hebdomadaire depuis la mi-novembre, grâce principalement au basculement de la majorité sénatoriale américaine au profit des démocrates, qui ouvre la voie à un plan de relance plus ambitieux pour la future administration Biden.

Ce thème domine la tendance sur l'ensemble des marchés boursiers mondiaux, tandis que la montée en cadence des campagnes de vaccination relègue à l'arrière-plan l'accélération de la propagation du coronavirus dans de nombreux pays.

Sur le plan strictement économique, la tendance profite aussi des chiffres supérieurs aux attentes de la production industrielle et des exportations en Allemagne en novembre.

Les marchés attendent désormais la publication des chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis. Le consensus Reuters table sur un net ralentissement des créations d'emploi et une remontée du taux de chômage en décembre.

VALEURS

Tous les grands secteurs de la cote européenne évoluent dans le vert, même si les valeurs bancaires (+0,17%) se montrent plus hésitantes après une hausse de plus de 7% en trois séances.

Le secteur du tourisme et des loisirs (+2,69%) profite du bond de 7,08% de Sodexo (PA:) après le relèvement de sa prévision de marge.

Les valeurs technologiques gagnent quant à elles 2,61% après le record du Nasdaq et les résultats de Samsung.

A Paris, STMicroelectronics (PA:), qui a lui-même fait état d'un chiffre d'affaires préliminaire supérieur à ses prévisions, s'adjuge 4,26% en tête du CAC 40 et Soitec prend 3,78%. A Francfort, Infineon (DE:) gagne 6,69% et Dialog Semiconductor 1,2%.

A la baisse, Credit Suisse abandonne 1,83% après avoir annoncé une nouvelle augmentation de ses provisions liées à un litige aux Etats-Unis, qui devrait se solder par une perte nette au quatrième trimestre.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, l'indice a gagné 2,36% pour inscrire sa meilleure clôture depuis août 1990, portée par les espoirs de relance budgétaire aux Etats-Unis mais aussi par l'amélioration des perspectives de la demande de semi-conducteurs.

A Séoul, le Kospi a bondi de 3,97%, tiré entre autre par la hausse de 7,12% de Samsung Electronics après ses résultats trimestriels préliminaires, le groupe ayant notamment profité de l'impact positif du télétravail sur la demande de semi-conducteurs.

Les marchés chinois, eux, ont fini dans le rouge (-0,17% pour le SSE Composite de Shanghai), rattrapés par les tensions avec les Etats-Unis après six séances de hausse d'affilée.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les indices de référence américains suggèrent pour l'instant une poursuite de la hausse mais la tendance à l'ouverture de Wall Street pourrait dépendre des chiffres de l'emploi publiés une heure avant.

Jeudi, la Bourse de New York a une nouvelle fois terminé sur des records de clôture grâce aux espoirs de relance: le a gagné 0,69%, soit 211,73 points à 31.041,13 points, le S&P-500, plus large, a pris 55,65 points, soit 1,48%, à 3.803,79 points et le a avancé de son côté de 326,68 points (2,56%) à 13.067,48 points.

TAUX

Soutenu par les anticipations de creusement des déficits et de remontée de l'inflation aux Etats-Unis, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans reste orienté à la hausse, à 1,0881%, au plus haut depuis mars dernier.

Mais contrairement aux séances précédentes, les rendements européens ne suivent plus le mouvement: le dix ans allemand, qui a pris plus de cinq points de base en trois séances, repart à la baisse à -0,522%, et ceux des obligations à dix ans françaises et italiennes font de même.

CHANGES

Profitant enfin de la remontée des rendements obligataires américains, le dollar regagne du terrain face aux autres grandes devises (+0,21%), s'éloignant du plus bas de près de trois ans touché mercredi.

L'euro revient ainsi autour de 1,2225 dollar.

PÉTROLE

Les cours pétroliers restent proches de leurs récents plus hauts de 11 mois, toujours soutenus par la décision de l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial, de réduire sa production sur les deux prochains mois.

Le gagne 0,88% à 54,86 dollars le baril et le (West Texas Intermediate, WTI) 0,79% à 51,23 dollars.

L'un et l'autre se dirigent vers une hausse hebdomadaire d'environ 5%, leur neuvième performance positive en dix semaines.

(Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

Let's block ads! (Why?)