Carrefour approché par le canadien Alimentation Couche-Tard, le titre flambe

© Reuters. CARREFOUR APPROCHÉ DE © Reuters. CARREFOUR APPROCHÉ DE "MANIÈRE AMICALE" PAR LE CANADIEN COUCHE-TARD

PARIS (Reuters) - Le distributeur canadien Alimentation Couche-Tard a annoncé mardi avoir engagé des discussions préliminaires avec Carrefour (PA:) en vue d'une éventuelle acquisition du groupe français, dont le titre s'envole en Bourse.

Les conditions de cette possible opération font toujours l'objet de discussions, a déclaré Alimentation Couche-Tard dans un communiqué, évoquant une potentielle transaction amicale.

"Carrefour a été approché, dans une démarche amicale, par le groupe Alimentation Couche-Tard pour un projet de rapprochement. Les discussions sont très préliminaires", a confirmé Carrefour dans un communiqué distinct.

D'après l'agence Bloomberg, qui a révélé ces discussions en citant des personnes informées, il n'est pas certain que les délibérations actuelles aboutissent à une transaction.

A la Bourse de Paris, l'intérêt affiché d'Alimentation Couche-Tard pour Carrefour faisait grimper l'action du distributeur français.

A 9h55, le titre Carrefour gagnait 7,27% à 16,59 euros, après avoir bondi de plus de 10% dans les premiers échanges.

"Tout en reconnaissant la piètre performance boursière de Carrefour, nous n'attendons pas de Carrefour qu'il renonce à son indépendance pour moins de 20 euros par action", ont estimé les analystes de Citi dans une note.

LOGIQUE STRATÉGIQUE

Avec sa hausse du jour en Bourse, Carrefour affiche désormais une capitalisation boursière de 13,5 milliards d'euros. Coté à Toronto, Alimentation Couche-Tard était valorisé mardi à 37 milliards de dollars (30,3 milliards d'euros).

Un rapprochement entre Alimentation Couche-Tard et Carrefour permettrait au géant canadien d'étendre sa présence en Europe.

Alimentation Couche-Tard est déjà actif en Scandinavie, en Irlande, en Pologne, dans les pays baltes et en Russie à travers dix entités.

Le groupe est également entré sur le marché asiatique en novembre dernier grâce à un accord portant sur l'acquisition de l'unité hongkongaise de Convenience Retail Asia pour 2,79 milliards de dollars HK (294 millions d'euros environ).

Dans une note, les analystes de Raymond James ont néanmoins dit avoir du mal à percevoir l'intérêt stratégique pour Couche-Tard d'un rachat de l'ensemble de Carrefour "étant donné qu'une part importante des opérations de Carrefour se fait dans des formats que Couche-Tard n'exploite pas actuellement".

"Si l'on ne considère que le segment des magasins de proximité, on peut mieux comprendre la logique stratégique (en fonction, bien sûr, du prix final)", écrivent-ils.

De son côté, Carrefour est en plein milieu d'un vaste plan de restructuration lancé en 2018 prévoyant des réductions de coûts et le développement du commerce en ligne.

Le groupe a notamment redressé la barre en France, où le PDG Alexandre Bompard a fait de la reprise des ventes des hypermarchés une priorité.

Au troisième trimestre 2020, Carrefour a fait état de sa meilleure performance trimestrielle depuis au moins vingt ans grâce à la France, mais aussi l'Espagne et le Brésil.

Contacté par Reuters, l'Elysée n'a pas souhaité commenter "à ce stade" les discussions en cours entre Carrefour et Alimentation Couche-Tard.

(Arghyadeep Dutta à Bangalore; version française Jean Terzian, Jean-Stéphane Brosse et Blandine Hénault, avec Michel Rose, édité par Jean-Michel Bélot)

Let's block ads! (Why?)