Biden confirmé, Trump recule ; les inscriptions au chômage - Quoi de neuf sur les marchés ce jeudi

Par Geoffrey Smith

Investing.com -- Le Congrès confirme Joe Biden comme président élu ; Donald Trump renonce à quitter la Maison Blanche après que ses partisans aient saccagé le Capitole. Les demandes hebdomadaires d'allocations chômage et les données mensuelles de la balance commerciale sont attendues ; Alibaba et Tencent se dirigent vers la liste des vilains américains, et le pétrole consolide au-dessus de 50 dollars. Voici ce que vous devez savoir sur les marchés financiers le jeudi 7 janvier.

1. Biden confirmé, Trump promet de partir tranquillement

Le Congrès a confirmé l'élection de Joe Biden comme président dûment élu, ouvrant ainsi la voie à son investiture le 20 janvier. Donald Trump a déclaré, par l'intermédiaire d'un porte-parole, qu'il garantirait une transition ordonnée du pouvoir.

Ces événements sont survenus après que les partisans de Trump, dont beaucoup sont armés, aient pris d'assaut le Capitole dans un épisode sans précédent qui a fait quatre morts. La police a rapporté "plus de 52 arrestations". Biden a qualifié l'incident d'"insurrection". Dans un message vidéo repris par la suite par Twitter (NYSE:), Trump a répété son soutien aux émeutiers, en leur disant "Nous vous aimons beaucoup."

Les membres républicains du Congrès et les sénateurs ont continué à contester les résultats électoraux présentés par les États - même après l'émeute - en répétant des allégations qui ont été rejetées comme non fondées dans plus de 60 affaires juridiques par les tribunaux américains. Un sondage YouGov a indiqué que 45 % des électeurs républicains ont soutenu l'action des émeutiers.

2. Le dollar et les bons du Trésor réduisent les pertes

Le dollar et les bons du Trésor américain ont réduit leurs pertes après la victoire apparente du Parti démocrate lors des deux élections au Sénat géorgien, qui lui a rendu le contrôle de la chambre haute après six ans.

Tous deux avaient été vendus mercredi face aux attentes que Biden soit en mesure de faire passer un programme plus progressiste une fois inauguré, étant donné que la vice-présidente Kamala Harris aura une voix prépondérante dans un partage 50-50 au Sénat.

A 13h10, l'indice du , qui suit le billet vert par rapport à un panier de devises des économies avancées, a augmenté de 0,4% à 89,877, tandis que le rendement des obligations à était à 1,04%, en baisse par rapport à un sommet de 1,07% (les prix et les rendements évoluent en sens inverse).

Les opérations de désendettement en dollars, qui se reflètent dans le prix de diverses cryptodevises, se sont poursuivies sans relâche. Le a dépassé 37 175 dollars avec un gain de 7,8 % et l' a augmenté de 6,6 % pour atteindre son plus haut niveau depuis trois ans, à 1 225 dollars.

3. Les actions US devraient ouvrir à la hausse en raison des perspectives de relance ; les demandes d'allocations de chômage attendues

Les marchés boursiers américains sont sur le point d'ouvrir à nouveau à la hausse, la perspective d'une nouvelle relance de la part du gouvernement et de la Réserve fédérale dissipant toute inquiétude quant à la stabilité de la démocratie et de l'État de droit aux États-Unis.

À 13h10, les étaient en hausse de 0,2 %, tandis que les étaient en hausse de 0,3 % et les de 0,6 %.

L'attention du marché se portera probablement, dès le début, sur les demandes d'allocations chômage pour la semaine dernière, qui doivent être publiées à 14h30. Le nombre de demandes initiales de chômage devrait passer de 787 000 à 800 000, tandis que le nombre de demandes continues devrait diminuer de 20 000 à 5,200 millions. L'enquête de l' est également attendue, ainsi que les derniers chiffres de la de la présidence Trump. Ils devraient faire apparaître un déficit de 65 milliards de dollars en novembre, soit environ 30 % de plus que lors de son entrée en fonction.

4. Alibaba et Tencent se dirigent vers la liste noire américaine

Selon le Wall Street Journal, les États-Unis envisagent d'étendre une interdiction boursière américaine sur les sociétés chinoises aux géants de l'Internet Alibaba (NYSE:) et Tencent (OTC:, ce qui représenterait une nouvelle rupture des liens financiers entre la Chine et les marchés financiers américains.

La nouvelle est arrivée le lendemain du changement de cap de la Bourse de New York, qui a procédé au retrait de la cote de trois grandes entreprises chinoises de télécommunications.

Alibaba et Tencent sont les deux sociétés privées les plus importantes de Chine, avec une valeur combinée de plus de 1,3 trillion de dollars. Les deux ADR ont chuté de plus de 4 % lors de la séance de mercredi à New York. Cette décision intervient à un moment particulièrement douloureux pour Alibaba, dont le fondateur, Jack Ma, est soumis à une pression croissante de la part des autorités chinoises de régulation sur les activités de sa filiale de services financiers, Ant Group.

5. Le pétrole consolide après les données de l'EIA

Le prix du pétrole brut a consolidé au-dessus de 50 dollars, bénéficiant toujours du soutien de la décision inattendue de l'Arabie saoudite de réduire unilatéralement sa production d'un million de barils par jour en février et mars.

Cette décision représente un retour, ne serait-ce que temporaire, au rôle de producteur de swing du monde, un rôle qu'il a tenté à maintes reprises par le passé de se défaire, mais qu'il est sans cesse contraint d'assumer compte tenu de sa capacité de production inégalée et de ses faibles coûts d'exploitation.

A 13h15, les contrats à terme sur le étaient en hausse de 0,3 % à 50,76 $ le baril, alors que les contrats à terme sur le étaient en baisse de 0,3 % à 54,16 $ le baril. Les inquiétudes concernant les perspectives à court terme de la demande ont été atténuées par une chute plus importante que prévu des stocks américains de 8 millions de barils la semaine dernière, selon les données du gouvernement.

Let's block ads! (Why?)