StockBeat: Les actions pétrolières décollent en réponse à l'accord de l'OPEP+

© Reuters.  © Reuters.

Par Geoffrey Smith

Investing.com -- Les titres de et de gaz en Europe se sont envolés vendredi matin, soulagés alors que les principaux pays producteurs sont encore suffisamment prudents quant aux perspectives du marché mondial pour maintenir un degré relatif de restriction de la production.

L'indice a augmenté de 2,5% à 256,52 à 12h00, son plus haut niveau depuis les premiers jours de la pandémie en mars. Les grandes compagnies intégrées telles que BP (NYSE:), Royal Dutch Shell (AS:) (LON:, ENI (MI:), Total SA (PA:) et Equinor ASA (OL:) ont toutes gagné entre 2% à 3,5%, tandis que les petites entreprises indépendantes et les sociétés de services pétroliers, qui ont été les plus touchées par l'effondrement des prix au milieu de l'année, ont réalisé des gains plus importants. L'action de Technip (PA:) a augmenté de 6,4%, tandis que celles de Hunting (LON:) et de Petrofac (LON:) ont augmenté de plus de 5%.

Le secteur a connu une année misérable - l'indice sectoriel Stoxx est toujours en baisse de 22% depuis le début de l'année - mais les chances qu'il récupère une grande partie de ces pertes d'ici la fin de l'année semblent maintenant grandement améliorées par les résultats d'une réunion entre l'OPEP et ses alliés qui a abouti à un compromis qui a prouvé que le bloc est toujours capable de diriger le marché par la recherche d'un consensus, plutôt que d'entrer dans une nouvelle guerre des prix destructrice.

Le groupement dit OPEP+ a décidé jeudi d'augmenter la production de 500 000 barils par jour à partir du 1er janvier. C'est révélateur que les prix du brut se soient redressés après cette décision, même si elle est allée à l'encontre des prévisions antérieures selon lesquelles le niveau de production actuel serait "reconduit" pour trois mois supplémentaires. Le consensus durable et la présentation d'un front uni comptent pour beaucoup.

Le groupe a fait une vertu d'une nécessité. Des prix plus élevés - le est en hausse de plus de 30% depuis le début du mois de novembre, lorsque les progrès du développement du vaccin Covid-19 ont atteint un stade critique - ne pouvaient qu'encourager une production plus importante. Le désespoir de nombreux membres de boucher des trous dans leur budget aurait conduit à une production plus élevée en janvier, qu'elle ait été approuvée ou non. L'OPEP+ a essentiellement accepté un plafond de production légèrement plus élevé qui serait respecté, plutôt que de perdre sa crédibilité en voyant le plafond actuel violé à gauche, à droite et au centre.

En outre, les ministres de l'OPEP+ ont convenu de revoir les niveaux de production sur une base mensuelle, ce qui renforcera la flexibilité du cadre actuel. Cela aussi augmente les chances que la discipline de production dure plus longtemps. Pourquoi rompre un cadre qui peut être plié plus facilement ? Un tel pragmatisme est né de la prise de conscience que la discipline sera nécessaire pendant un certain temps encore, étant donné l'énorme incertitude qui subsiste quant à l'impact à long terme de la pandémie sur la demande. Même après la mise au point de janvier, les membres de l'OPEP+ continueront à maintenir 7,2 millions de barils de capacité de production hors marché, en attendant une reprise de la demande qui pourrait être lente, irrégulière et finalement incomplète.

Il y a toujours un énorme excédent de l'offre, équivalent à plus de 7,5% de la demande mondiale actuelle. Les risques de baisse des prix du brut - et des stocks de pétrole - sont donc toujours présents. Mais il y a très peu d'inconvénients à une décision qui reconnaît ces risques et les gère aussi adroitement que celle-ci.

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Let's block ads! (Why?)