StockBeat: Le projet coûteux mais nécessaire de Nestle pour devenir plus écologique

© Reuters.  © Reuters.

Par Geoffrey Smith

Investing.com -- Cela coûte cher de rester du bon côté du ESG. Cependant, la direction de Nestlé (SIX:) considère évidemment que cela coûtera plus cher aux actionnaires à long terme si ce n'est pas le cas.

Le géant alimentaire suisse a déclaré jeudi qu'il dépensera près de 3 milliards d'euros au cours des cinq prochaines années pour réduire ses émissions nettes de carbone à zéro.

Cette initiative vient s'ajouter à la promesse de dépenser 2 milliards de dollars pour réduire son utilisation d'emballages en plastique. Elle se décline en trois domaines : l'agriculture, la gestion des opérations et le portefeuille de produits.

La société a promis que "ces investissements seront financés principalement par des gains d'efficacité opérationnelle et structurelle afin que cette initiative reste neutre en termes de revenus", ce qui semble rassurant mais peut amener les investisseurs à se demander pourquoi, s'il y avait tant de graisse sur l'entreprise, on ne s'en occupe que maintenant.

Le premier domaine d'intérêt est celui des "pratiques d'agriculture régénératrice". Cela revient à payer les agriculteurs plus que le minimum nécessaire pour qu'ils puissent investir dans des domaines comme la santé des sols et ne se sentent pas obligés d'augmenter les rendements au maximum par l'utilisation excessive d'engrais et de pesticides.

L'élément qui se démarque ici est la promesse de se dissocier complètement d'ici deux ans de la question de la déforestation en ce qui concerne ses sources d'approvisionnement en huile de palme et en soja.

Le deuxième domaine d'intérêt est celui de ses propres sites, qui passeront à une dépendance à 100% de l'électricité renouvelable d'ici cinq ans. Ce n'est en aucun cas la première entreprise à le faire, mais étant donné qu'elle exploite 800 sites dans 187 pays, c'est une bonne illustration de la demande sous-jacente qui a propulsé les actions des entreprises d'énergie renouvelable dans le monde entier cette année.

Nestle a également déclaré qu'elle avait l'intention de "compenser" les émissions de ses voyages d'affaires d'ici 2022 (il n'a pas été question de réduire l'ensemble des déplacements en recourant davantage au travail à distance).

Le dernier domaine d'intérêt est le produit lui-même. Le plus grand fabricant de chocolat au monde peut peut-être empêcher les agriculteurs d'utiliser des pesticides, mais il ne peut pas empêcher les vaches de libérer du méthane, l'un des plus puissants gaz à effet de serre. L'entreprise accélère déjà le déploiement de solutions de remplacement du lait conventionnel à base de plantes là où elle le peut, mais cela ne manquera pas de lui donner un nouvel élan.

La direction de Nestle présente naturellement ces mesures comme faisant partie d'un effort spontané et volontaire pour être un bon citoyen du monde, et il serait cynique de le nier complètement. Mais elle agit dans un contexte de surveillance accrue des pratiques environnementales des entreprises.

Selon Morningstar, les fonds portant le libellé "Environmental, Social and Governance" (environnement, social et gouvernance) ont attiré des flux de capitaux dix fois plus vite que les fonds d'investissement classiques au cours des neuf premiers mois de l'année et leurs actifs ont augmenté de 30% en glissement annuel à la fin du mois de septembre. La tendance se confirme également aux États-Unis. Nestlé ne peut pas se permettre d'être largué par de tels fonds parce qu'il en fait trop peu. Le cours de l'action est déjà sous pression après avoir profité de ses caractéristiques défensives au cours des premiers stades de la pandémie, et il a encore chuté de 0,5% pour atteindre jeudi un nouveau plus bas sur huit mois. L'annonce semble coûteuse, mais inévitable.

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Let's block ads! (Why?)