Le point sur les derniers mouvements de portefeuille de Warren Buffett

© Reuters.  © Reuters.

Par Mauro Speranza

Investing.com – Quelques mouvements intéressants peuvent être relevés concernant le portefeuille de Warren Buffett après la publication du 13F, le rapport trimestriel soumis à la Securities and Exchange Commission (SEC). Le rapport donne un aperçu de l'évolution de l'exposition aux actions des différents portefeuilles.

Malgré quelques modifications importantes, le Top Ten de Warren Buffet voit toujours la participation dans Apple Inc (NASDAQ:) en première place, avec une exposition totale de près de 110 milliards de dollars.

Les nouvelles positions de Berkshire Hathaway

La société de l’Oracle d’Omaha, Berkshire Hathaway Inc (NYSE:), a inclus dans son portefeuille des actions du secteur de la santé telles que AbbVie Inc (NYSE:), Merck & Company Inc (NYSE:), Bristol-Myers Squibb Company (NYSE:) et Pfizer Inc (NYSE:). L'investissement de Buffett dans les trois premiers s'est élevé à environ 1,8 milliard de dollars, tandis que pour l'entreprise au centre de l'attention des marchés pour les progrès du vaccin Covid 19, Berkshire a investi 140 millions de dollars.

En outre, M. Buffett a participé à l'opération "Snowflake Ipo" (MI:ENI (MI:)) en achetant environ la moitié des actions pour 1,5 milliard de dollars. Un autre pari de l'Oracle (NYSE:) a été l'ouverture d'une nouvelle position dans T-Mobile US Inc (NASDAQ:), en plus de l'acquisition d'actions dans Kroger Company (NYSE:), Liberty Latin America Ltd (NASDAQ:) et General Motors Company (NYSE:).

Les sorties de portefeuille de Warren Buffett

Le secteur le plus touché par les choix de M. Buffett semble être le secteur bancaire. En particulier, sa société a liquidé sa participation dans JPMorgan Chase & Co (NYSE:) (-95% du capital détenu) et a presque réduit de moitié sa participation dans Wells Fargo & Company (NYSE:) (-46%).

En outre, Berkshire a réduit d'autres positions importantes comme celle dans Barrick Gold Corp (NYSE:), un investissement qui a fait sensation car certains pensaient que Buffett semblait ainsi vouloir parier sur , tandis que d'autres ventes marginales sont signalées dans M&T Bank Corp (NYSE:) et PNC Financial Services Group Inc (NYSE:).

Les rabais dans le portefeuille de Buffett selon Morningstar

Selon l'évaluation des analystes de Morningstar, "parmi les actions du panier de Buffett, les nouvelles entrées Merck et General Motors sont celles qui se négocient aux taux d'actualisation les plus élevés.

Ils expliquent notamment que "Merck a chuté de 15% depuis le début de l'année (en euros à partir du 27 novembre 2020) et est maintenant escompté d'environ 20% par rapport à la juste valeur de 100 $ (rapport mis à jour au 23 novembre 2020)".

"Après plusieurs années de mauvais résultats de recherche, la société pharmaceutique américaine semble être revenue à des niveaux de productivité élevés", explique Damine Conover, analyste de Morningstar.

Selon cet expert, "les nouveaux médicaments en cours de développement lui permettront de faire face à l'expiration de certains brevets et de mieux faire face à l'effet sur les marges bénéficiaires de la concurrence des génériques. Merck réoriente la recherche et la production vers les besoins médicaux non satisfaits dans le domaine des soins spécialisés. Le bon positionnement de la société dans le domaine de l'immunologie, notamment grâce à son médicament Keytruda, sera le principal moteur de la croissance du chiffre d'affaires, qui, selon nos estimations, atteindra une moyenne de 5 % au cours des cinq prochaines années".

En ce qui concerne General Motors, "bien qu'elle ait gagné 16% depuis le début de l'année (en euros au 27 novembre 2020), elle continue à être négociée à un taux d'escompte de 15% par rapport à la juste valeur de 52 dollars (rapport mis à jour au 19 novembre 2020)", soulignent-ils.

"Nous pensons que General Motors a un fort potentiel d'appréciation. La société a amélioré l'efficacité de son unité nord-américaine et de sa branche financière GM. En outre, la réduction des coûts a entraîné une baisse significative du seuil de rentabilité. Nous prévoyons que la société augmentera encore les économies d'échelle et par conséquent la marge d'exploitation, qui passera de 3,9 % actuellement à 5,1 % au cours des cinq prochaines années", prédit David Whiston, analyste chez Morningstar.

Let's block ads! (Why?)