Le Brexit, une occasion de repenser l'offre de services financiers, selon le ministre britannique des Finances

Le Brexit, une occasion de repenser l'offre de services financiers, selon le ministre britannique des Finances

Reuters  | 27/12/2020 14:30

Le Brexit, une occasion de repenser l'offre de services financiers, selon le ministre britannique des Finances

LONDRES (Reuters) - Le Brexit est une opportunité pour repenser l'offre de services financiers, a déclaré dimanche le ministre britannique des Finances, qui promet une coopération avec l'Union européenne à ce sujet, qui n'est pas traité dans l'accord commercial conclu jeudi entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

A compter du 1er janvier, les établissements financiers basés au Royaume-Uni n'auront plus d'accès automatique au marché unique de l'UE.

"Maintenant que nous avons quitté l'Union européenne, nous pouvons faire des choses un peu différemment (dans les services financiers)", a déclaré Rishi Sunak à la presse.

Il a indiqué que le Royaume-Uni et l'UE allaient continuer de dialoguer étroitement à ce sujet, en particulier sur la question des "équivalences".

En vertu de ce système des "équivalences", l'accès aux marchés de l'UE ne sera pas accordé aux banques, aux assureurs et aux autres entreprises financières basées en Grande-Bretagne, sauf si les règlementations britanniques sont jugées "équivalentes" par Bruxelles ou aussi strictes que les réglementations en vigueur dans l'Union.

Un protocole d'accord séparé sur la finance doit être négocié entre Londres et Bruxelles d'ici mars 20210, la City ayant vocation à rester une place financière majeure en dépit du Brexit.

© Reuters. FILE PHOTO: Britain's Chancellor of the Exchequer Rishi Sunak looks on as he leaves following an outside broadcast interview, in London

L'exode des cadres londoniens de la finance vers l'Europe, que certains attendaient, ne s'est pas véritablement concrétisé, même si des établissements financiers ont transféré certaines de leurs activités à Francfort, Paris ou Dublin.

(Alistair Smout, version française Jean-Michel Bélot)

Let's block ads! (Why?)