L’achat de GBP/CHF est le meilleur pari pour profiter d’un accord de Brexit selon CA

Investing.com – L’issue des négociations de Brexit, maintes fois étendues, reste incertaine, après que la France ait affirmé qu’elle est prête à opposer son veto à un accord commercial post-Brexit entre le Royaume-Uni et l'UE si Paris n'est pas satisfait des termes, selon une note diplomatique ayant fait l'objet d'une fuite.

Bloomberg rapporte que le document interne révèle comment l'ambassadeur français auprès de l'UE a "averti hier le négociateur en chef de Brexit, Michel Barnier, de la gravité de la situation s'il négociait un accord pour ensuite se voir opposer son veto par les dirigeants européens".

Le président français Emannuel Macron serait "à la tête d'un groupe de pays" qui craignent que Barnier ne renonce à un plus grand accès aux eaux de pêche britanniques et ne fasse marche arrière sur la question de l'égalité des chances pour les entreprises.

La position française a été soutenue par la Belgique, les Pays-Bas et le Danemark, tandis que "plusieurs ambassadeurs ont insisté pour voir le projet de texte afin d'avoir suffisamment de temps pour l'examiner correctement".

Néanmoins, nombreux sont ceux qui pensent que malgré tout ce suspense et ces rebondissements, un accord de Brexit finira par voir le jour.

C’est l’avis qu’a défendu le Crédit Agricole (PA:) CIB dans une analyse publiée aujourd’hui : « Nous continuons à penser qu'un accord commercial est dans le meilleur intérêt à la fois de l'UE et du Royaume-Uni", note en effet le CACIB.

"Par conséquent, nous pensons qu'il existe un risque non négligeable que le Royaume-Uni et l'UE acceptent un accord commercial partiel, en se concentrant sur les sujets sur lesquels les deux parties peuvent trouver un compromis. Dans la mesure où ce résultat donne néanmoins à la saga Brexit un sens de finalité, même un accord partiel de Brexit pourrait propulser la livre sterling plus haut dans tous les domaines et surtout par rapport aux monnaies surévaluées et à faible rendement comme le franc suisse", ajoute le CACIB.

En d’autres termes, Crédit Agricole CIB estime donc que le meilleur pari pour profiter d’un accord de Brexit, en ce qui concerne le Forex, et l’achat de la paire , avec un objectif à 1.25, soit un potentiel de hausse de 500 pips par rapport aux cours actuels.

Let's block ads! (Why?)