Airbnb veut sévir contre les locations festives pendant la nuit du 31 décembre

© Reuters. AIRBNB VEUT SÉVIR CONTRE LES LOCATIONS FESTIVES PENDANT LA NUIT DU 31 DÉCEMBRE © Reuters. AIRBNB VEUT SÉVIR CONTRE LES LOCATIONS FESTIVES PENDANT LA NUIT DU 31 DÉCEMBRE

PARIS (Reuters) - Airbnb a annoncé jeudi de nouvelles mesures de restriction dans plusieurs pays, dont la France, pour les locations de logements pendant la nuit de la Saint-Sylvestre, afin d'éviter les fêtes et les grands rassemblements dans un contexte de pandémie de coronavirus.

A compter de jeudi, "les voyageurs ne disposant pas d'au moins un commentaire positif ne pourront pas réserver un logement entier sur Airbnb pour la seule nuit du 31 décembre", écrit le spécialiste américain de la location d'hébergement de courte durée, dans un communiqué.

Les voyageurs désirant passer le réveillon du Nouvel an dans un logement loué sur la plate-forme devront en outre, quelle que soit la durée de leur séjour, attester sur l'honneur ne pas avoir l'intention d'organiser des fêtes, et en cas de manquement, ils s'exposent à des poursuites judiciaires, prévient Airbnb.

Ces mesures s'appliquent en France, aux États-Unis, au Canada, au Mexique, en Australie, au Royaume-Uni et en Espagne, précise Airbnb.

Les réservations effectuées avant le durcissement des mesures devraient toutefois être maintenues, a indiqué le groupe, soulignant que les réservations pour les fêtes et grands rassemblements sont généralement effectuées durant le mois de décembre.

Les nouvelles règles s'ajoutent aux mesures précédentes, décidées en août, qui interdisaient déjà les fêtes et rassemblements de plus de 16 personnes.

Le groupe avait également annoncé le mois dernier avoir supprimé ou suspendu en France près de 900 annonces en application d'une politique de "tolérance zéro" à l'encontre des fêtes organisées dans les appartements loués sur sa plate-forme dans le contexte de la crise sanitaire.

Ces nouvelles mesures sont prises alors qu'Airbnb prépare son introduction en Bourse sur le . Reuters a rapporté en octobre que le groupe espérait lever environ trois milliards de dollars (2,54 milliards d'euros) lors de son IPO, ce qui le valoriserait à plus de 30 milliards de dollars.

(Claude Chendjou, avec Mathieu Rosemain, édité par Blandine Hénault)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Let's block ads! (Why?)