Top 5 des thèmes potentiellement influents sur les marchés pour cette semaine du 30/11

Par Noreen Burke 

Investing.com -- C'est une semaine importante qui attend les traders en termes de données américaines avec pour point culminant la publication vendredi du rapport sur l'emploi en novembre, mais le sentiment du marché est plus susceptible d'être dicté par les nouvelles concernant le calendrier de distribution des vaccins et les inquiétudes concernant des mesures plus agressives pour freiner la propagation du virus après les vacances de Thanksgiving. Les investisseurs suivront de près les témoignages du président de la Réserve fédérale Jerome Powell et du secrétaire au Trésor Steven Mnuchin sur le CARES Act à Washington. L'OPEP devrait retarder les plans d'augmentation de la production de lorsqu'elle se réunira pendant la semaine. Pendant ce temps, les données sur l'inflation dans la zone euro devraient conforter les attentes selon lesquelles la Banque centrale européenne va intensifier ses mesures de relance lors de sa prochaine réunion politique. Voici ce que vous devez savoir pour commencer votre semaine.

Le calendrier des vaccins

L'annonce ce mois-ci de trois candidats vaccins prometteurs contre le coronavirus a contribué à propulser l'indice au-dessus de 30 000 points et les investisseurs suivront de près les plans de déploiement initial.

Les autorités sanitaires américaines doivent tenir une réunion d'urgence mardi pour recommander que la Food and Drug Administration autorise les professionnels de la santé et les personnes en établissement de soins de longue durée à être les deux premiers groupes à recevoir un vaccin contre le coronavirus développé par Pfizer Inc (NYSE:) et son partenaire allemand BioNTech SE (NASDAQ:), qui est en attente d'approbation.

L'annonce de la réunion indique que la FDA pourrait être sur le point d'autoriser la distribution du vaccin, du moins pour les groupes les plus à risque.

Les États-Unis ont enregistré leur 12 millionième cas de COVID-19 le 21 novembre, et les experts de la santé ont averti que les voyages pour les vacances de Thanksgiving feront probablement augmenter fortement le nombre de cas.

Rapport NFP sur l’emplois US

Les craintes que la forte augmentation du nombre de nouveaux cas de virus et les mesures de confinement plus généralisées ne compromettent la reprise du marché du travail signifient que les chiffres de vendredi sur les de novembre seront surveillés de près.

Le rapport devrait montrer un septième mois consécutif de gains d'emplois, mais le consensus prévoit que seuls 500 000 emplois ont été créés. Le devrait passer de 6,9 % à 6,8 %, ce qui reste bien supérieur au taux de 4,5 % enregistré en mars, avant que la majeure partie de l'économie américaine ne soit bloquée.

L'économie a créé 638 000 nouveaux emplois en octobre, ce qui représente la plus faible progression depuis le début de la reprise de l'emploi en mai.

Le calendrier présente également l' mardi et l' ainsi que les traditionnelles inscriptions au chômage jeudi.

Powell et Mnuchin face à face

Le président de la Fed, Jerome Powell, et le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, doivent témoigner devant la commission bancaire du Sénat mardi et à nouveau un jour plus tard devant la commission des services financiers de la Chambre des Représentants.

Ils discuteront de la loi CARES, en vertu de laquelle le Congrès a alloué en mars 2 000 milliards de dollars d'aide au Trésor américain en cas de pandémie, dont une grande partie a été mise de côté pour soutenir les programmes de prêts de la Fed.

Plus tôt ce mois-ci, M. Mnuchin a demandé de manière inattendue à la Fed de restituer les fonds inutilisés au Trésor et a refusé d'étendre les programmes de prêts de la Fed qui, selon la banque centrale, constituaient un soutien essentiel pour l'économie, qui connaît le pire ralentissement depuis un siècle.

Cette décision a mis l'administration sortante de Trump en désaccord avec la Fed et va ajouter aux tensions économiques alors que le président élu Joe Biden se prépare à prendre ses fonctions.

Réunion de l'OPEP

L'OPEP et ses alliés, dont la Russie, un groupe connu sous le nom d'OPEP+, devaient augmenter la production de pétrole de 2 millions de barils par jour à partir de janvier afin d'atténuer les réductions record de l'offre qui ont été mises en œuvre dans un contexte de chute des prix au début de l'année.

Les analystes de l'énergie disent qu'il est maintenant prévu de retarder ces plans d'au moins trois mois lorsque l'OPEP+ se réunira le 30 novembre et le 1er décembre, les.

Alors que les prix du pétrole brut ont atteint leur plus haut niveau depuis huit mois, proche des 50 dollars le baril, les restrictions continues sur les voyages en raison de la pandémie de coronavirus, les niveaux de stocks toujours élevés et l'augmentation de la production de la Libye limitent les gains.

Données sur l'inflation dans la zone euro

Les données de mardi devraient montrer que l' a de nouveau baissé en novembre, les économistes prévoyant une baisse de 0,3 % en glissement annuel.

La Banque centrale européenne a déjà déclaré qu'elle s'attendait à une inflation moyenne de -0,2 % en glissement annuel au quatrième trimestre, mais un quatrième mois consécutif de croissance négative des prix pourrait faire sonner la sonnette d'alarme. L'économiste en chef de la BCE, Philip Lane, a récemment mis en garde contre le fait de tolérer une faible inflation.

Les données devraient souligner le besoin de plus de mesures de relance avant la prochaine réunion de la BCE en décembre, les analystes s'attendant déjà à une expansion du programme d'achat d'obligations des banques et à des prêts bon marché pour les banques.

--Reuters a contribué à ce rapport

Let's block ads! (Why?)