Oxford/AstraZeneca: Regain d'espoir pour le déploiement prochain du candidat-vaccin

© Reuters. OXFORD/ASTRAZENECA: REGAIN D'ESPOIR POUR LE DÉPLOIEMENT PROCHAIN DU CANDIDAT-VACCIN © Reuters. OXFORD/ASTRAZENECA: REGAIN D'ESPOIR POUR LE DÉPLOIEMENT PROCHAIN DU CANDIDAT-VACCIN

par Alistair Smout et Guy Faulconbridge

LONDRES (Reuters) - L'université d'Oxford espère présenter cette année les résultats des essais avancés de son candidat-vaccin contre le COVID-19 mis au point avec AstraZeneca (LON:), la Grande-Bretagne pouvant ainsi envisager qu'un vaccin soit disponible fin décembre ou au début de l'année 2021.

L'arrivée d'un tel vaccin pourrait signifier le retour à une certaine normalité après que la pandémie de coronavirus a coûté la vie à plus de 1,2 million de personnes dans le monde et paralysé des pans entiers de l'économie.

Andrew Pollard, directeur du centre de recherches sur les vaccins Oxford Vaccine Group, a fait part aux parlementaires britanniques de son optimisme quant à la publication prochaine de ces résultats, tout en émettant quelques réserves.

Avant que le vaccin ne puisse être déployé, les régulateurs vont devoir procéder à un examen scrupuleux des données, a-t-il rappelé, ajoutant également que le gouvernement devrait ensuite décider du mode distribution et de ses bénéficiaires.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré qu'il anticipait le déploiement d'un vaccin contre le COVID-19 au premier trimestre de l'année prochaine.

Le candidat-vaccin d'Oxford/AstraZeneca devrait être l'un des premiers avec ceux de Pfizer (NYSE:) et BioNTech à solliciter une demande officielle d'approbation par les autorités réglementaires.

Les travaux sur le candidat-vaccin de l'université d'Oxford ont débuté en janvier dernier. Désigné "AZD1222" ou "ChAdOx1 nCoV-19", celui-ci est basé sur un adénovirus de chimpanzé modifié pour introduire dans son génome la partie codante pour la protéine de pointe du SARS-CoV-2 par lequel le virus pénètre les cellules humaines.

Expert en immunologie, Andrew Pollard a estimé que la situation pourrait ne pas revenir dans l'immédiat à la normale.

"(...) Le déploiement des vaccins prend du temps. (En plus,) tout le monde ne les prendra pas", a-t-il ajouté. "Nous verrons encore des gens contaminés par ce virus parce qu'il se transmet tout simplement trop bien."

(Version française Juliette Portala, édité par Jean-Michel Bélot)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Let's block ads! (Why?)