L'Europe en hausse prudence, dubitative sur la relance américaine

© Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES EN LÉGÈRE HAUSSE À L'OUVERTURE © Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES EN LÉGÈRE HAUSSE À L'OUVERTURE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en légère hausse vendredi en début de séance mais la décision inattendue du gouvernement américain d'arrêter le financement de certains programmes d'urgence de la Réserve fédérale incite à la prudence.

À Paris, l' gagne 0,52% à 5 503,1 points vers 09h50 GMT. À Francfort, le prend 0,37% et à Londres, le s'octroie 0,14%.

L'indice de la zone euro est en hausse de 0,43%, le de 0,23% et le de 0,49%.

Un léger regain d'espoir sur des mesures de relance budgétaire aux Etats-Unis soutient les marchés européens dans les premiers échanges et a permis à Wall Street de finir dans le vert jeudi après que le chef de la majorité républicaine au Sénat Mitch McConnell a accepté de rouvrir les discussions avec les démocrates.

Cette annonce contraste avec la décision prise peu après par le Trésor américain de priver la Réserve fédérale de fonds de soutien alors que de nouvelles restrictions risquent de fragiliser la reprise économique américaine.

Dans un courrier adressé au président de la Fed, Jerome Powell, le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, réclame la restitution de 455 milliards de dollars alloués au Trésor dans le cadre du CARES Act adopté au printemps dernier afin de soutenir l'économie, une décision qu'a déploré l'institut d'émission.

"Nous ne pensons pas que ce différend qui a éclaté entre le Trésor américain et la Réserve fédérale ait beaucoup d'implications pour les marchés financiers. Il est certain qu'une telle situation n'est généralement pas une bonne nouvelle du tout mais avec une administration en fin de mandat, le risque de préjudice concret pour l'économie réelle devrait être limité", estime Derek Halpenny, responsable de la recherche chez MUFG.

VALEURS

L'indice européen des ressources de base et celui de l'énergie signent les plus fortes hausses avec des gains respectifs de 1,5% et 1,1%.

Le secteur de la distribution n'est pas loin derrière, son indice Stoxx prenant 0,99%. Le géant Amazon (NASDAQ:) a annoncé jeudi soir le report au 4 décembre de l'opération promotionnelle "Black Friday" en France alors que le confinement oblige une partie des commerces à rester fermés dans l'Hexagone.

Le groupe d'immobilier commercial Unibail-Rodamco-Westfield prend 1,28% mais la plus forte hausse du CAC revient à TechnipFMC (PA:) avec +2,1%.

Europcar (PA:) gagne 10% après avoir dit jeudi poursuivre les discussions avec les créanciers afin notamment de réduire le niveau de sa dette.

Ailleurs en Europe, BPER Banca gagne 2,14% après que son principal actionnaire s'est déclaré très favorable à une fusion avec Banco BPM (MI:), qui prend 3,61%. Zalando gagne 1,49% après avoir dit anticiper une accélération de la croissance des ventes l'année prochaine.

WALL STREET

Les contrats à terme sur les indices américains évoluent en légère baisse après la progression de la veille liée aux espoirs d'une reprise des discussions sur un nouveau plan de relance de l'économie.

L'indice a gagné 0,15% à 29.483,23. Le S&P-500 a pris 0,39%, à 3.581,87 points et le a quant à lui progressé de 0,87% à 11.904,71 points.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 0,42%, sa troisième journée consécutive dans le rouge, la résurgence des nouvelles infections au coronavirus au Japon nourrissant les craintes de l'instauration de mesures de restriction.

En Chine, les places boursières ont fini la journée en légère progression, soutenues par l'optimisme sur la reprise économique du pays en dépit des craintes récentes sur un bond des défauts des entreprises.

Le CSI 300 des grandes capitalisations a avancé de 0,31%.

TAUX/CHANGES

La décision inattendue de Mnuchin sur la fin programmée de programmes de prêts de la Fed a poussé les rendements obligataires vers le bas, ce qui a temporairement pénalisé le dollar.

Le taux des Treasuries à dix ans recule à 0,8455% après un plus bas depuis le 9 novembre à 0,818%. Son équivalent allemand est stable à -0,568%.

Le dollar se stabilise face à un panier de référence après être tombé à un creux de près de deux semaines en début de séance.

L'euro est inchangé, autour de 1,1865.

PÉTROLE

Les cours du pétrole progressent légèrement, s'acheminant vers une troisième semaine de gains d'affilée, bien que les préoccupations liées à la demande limitent leur progression.

Le baril de gagne 0,38% à 44,37 dollars et celui du (West Texas Intermediate avance de 0,34% à 41,88 dollars.

(édité par Patrick Vignal)

Let's block ads! (Why?)