Le vaccin covid-19 devrait permettre une reprise à partir du T2 2021 (Goldman Sachs)

Investing.com – Le vaccin covid-19 arrive, potentiellement avant la fin de l’année, et les investisseurs en semblent convaincu compte tenu de la forte hausse des bourses mondiales ces dernières semaines.

Mais si un vaccin covid-19 est effectivement une excellente nouvelle, et surtout une condition sine qua non pour espérer un retour à la normale de l’économie, la question est de savoir sous quel délai les vaccins covid-19 impacteront réellement l’économie, sachant que des défis sont à relever en termes de logistique et de distribution.

C’est sur ce sujet que s’est penchée la banque Goldman Sachs (NYSE:) dans une analyse récente.

Compte tenu des données concernant les délais de vaccination, dont certaines sont incertaines, les analystes estiment que "la vaccination généralisée devrait entraîner une forte reprise de la croissance mondiale à partir du deuxième trimestre" 2021.

Les analystes de la banque ont pris en compte les détails de la production mondiale de vaccins, l'approvisionnement en vaccins des pays, la capacité de distribution des vaccins et les vaccinations mensuelles des pays.

Pour les États-Unis et le Canada, les vaccins devraient être rares au départ, mais l'offre devrait dépasser la demande d'ici avril. Selon les analystes, le Royaume-Uni devrait vacciner 50 % de sa population en mars, les États-Unis et le Canada en avril. Ils prévoient que l'UE, le Japon et l'Australie atteindront ce seuil de 50 % en mai.

"Les effets à moyen terme des différents candidats vaccins, leur impact sur la transmission, l'offre de vaccins et surtout la demande de vaccins restent assez incertains et impliquent que les risques sont décalés à une date ultérieure", ont noté les analystes.

Si deux des vaccins - AstraZenenca et Johnson & Johnson (NYSE:)'s - ne réussissent pas, les vaccinations seront plus lentes en Europe, une région qui dépend davantage de ces développeurs, a noté la banque.

Let's block ads! (Why?)