La perspective d'une victoire de Biden nourrit l'appétit pour le risque

© Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES ONT FINI DANS LE VERT © Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES ONT FINI DANS LE VERT

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont fini dans le vert mardi et Wall Street évolue en nette hausse, les investisseurs misant sur une large victoire de Joe Biden à l'élection présidentielle américaine, ce qui pourrait se traduire par un plan de relance massif de l'économie.

À Paris, le a gagné 2,44% à 4.805,61 points. Le Footsie britannique a pris 2,33% et le s'est octroyé 2,55%.

L'indice a avancé de 2,62%, le de 2,3% et le de 2,34%.

A Wall Street, le , le S&P-500 et le gagnaient de 2,13% à 2,38% à l'heure de la clôture européenne.

Les Américains ont commencé à se rendre aux urnes mardi pour départager le président républicain sortant Donald Trump et son rival démocrate, Joe Biden, dont l'avance dans les sondages d'opinion nationaux rassurent les investisseurs.

"Au cours des dernières 48 heures, les marchés sont devenus un peu plus convaincus d'une victoire de Joe Biden sans le risque de semaines d'incertitude et de turbulences", a déclaré Derek Halpenny, responsable de la recherche chez MUFG.

Les marchés misent sur une victoire du camp démocrate dans la course à la Maison blanche mais aussi d'une 'vague bleue' au Congrès, synonyme de mesures de relance budgétaire plus importantes.

Credit Suisse table sur un plan de relance de 1.500 à 2.200 milliards de dollars en cas d'une large victoire des démocrates et sur une enveloppe de seulement 500 milliards de dollars dans le cas d'une présidence Biden mais d'un Sénat à majorité républicaine.

VALEURS EN EUROPE

En Europe, la totalité des indices sectoriels a fini en hausse à commencer par ceux au profil cyclique comme l'automobile (+3,53%) et les banques (+4,39%).

BNP Paribas (PA:) a gagné 6,12% après avoir maintenu sa prévision de bénéfice net pour 2020 et fait état de résultats trimestriels supérieurs aux attentes grâce au rebond confirmé de ses activités de marché.

A contre-courant, Mercialys (PA:) a cédé 0,47% après avoir annoncé la suspension de ses objectifs annuels en raison des nouvelles mesures de confinement adoptées en France.

CHANGES/TAUX

Le regain d'appétit pour le risque pousse les investisseurs à délaisser les actifs refuge, comme le dollar et les obligations souveraines.

Le billet vert recule de 0,83% face à un panier de devises de référence et l'euro en profite pour revenir à plus de 1,173, s'éloignant d'un plus bas de plus d'un mois touché la veille.

Sur le marché obligataire, où les rendements évoluent à l'inverse des prix, le taux des Treasuries à dix ans gagne quatre points de base, à 0,8891%, à un plus haut depuis juin.

Son équivalent allemand a terminé en hausse, à -0,62%.

PÉTROLE

Le marché du pétrole poursuit sa remontée avec le marché des actions après être tombé la veille à son plus bas niveau depuis fin mai, affecté par la multiplication des mesures de confinement et les craintes liées à la présidentielle américaine.

Le gagne 2,23% à plus de 38 dollars le baril et le avance de 1,77% à 39,66 dollars.

A SUIVRE :

La séance devrait sera riche en indicateurs économiques avec la publication des indices PMI dans le secteur des services en Europe, l'enquête mensuelle du cabinet ADP (PA:) sur l'emploi privé aux Etats-Unis, en attendant la publication vendredi du rapport officiel du département du Travail.

(Laetitia Volga, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Let's block ads! (Why?)