La BCE met en garde face à l'optimisme lié au vaccin covid-19 et son impact économique

Investing.com – Dans un discours prononcé ce mercredi, la présidente de la BCE Christine Lagarde, a mis en garde contre l'optimisme lié aux récentes nouvelles positives sur le vaccin Covid-19 de Pfizer (NYSE:), en relativisant l'impact de ce vaccin sur l'économie.

"Bien que les dernières nouvelles concernant un vaccin semblent encourageantes, nous pourrions encore être confrontés à des cycles récurrents d'accélération de la propagation virale et de renforcement des restrictions jusqu'à ce qu'une immunité généralisée soit obtenue", a déclaré Mme Lagarde lors du forum de la BCE sur les banques centrales.

"La reprise pourrait donc ne pas être linéaire, mais plutôt instable, avec des arrêts et des redémarrages et dépendant du rythme de déploiement du vaccin", a-t-elle déclaré.

Rappelons que Pfizer et BioNTech ont annoncé lundi que leur vaccin Covid-19 était efficace à plus de 90 %, ce qui a occasionné une violente hausse des marchés boursiers qui se poursuit toujours ce mercredi, le affichant un gain de plus de 10% depuis le début de la semaine.

De son côté, Klaas Knot, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, a déclaré à CNBC :

"Avoir un vaccin est absolument une bonne nouvelle, mais la matérialisation de l'impact économique de cette bonne nouvelle peut prendre un certain temps et ne se fera pas du jour au lendemain. La vaccination de masse prendra beaucoup de temps, ce qui signifie que les perspectives économiques pour 2021 resteront longtemps incertaines".

La BCE se prépare à agir en décembre

En ce qui concerne les prochaines actions de la BCE pour soutenir l'économie, Mme Lagarde a laissé entendre aujourd'hui que la banque centrale allait probablement réduire davantage les coûts d'emprunt pour les banques et ajuster son programme d'achat d'actifs liés à la pandémie.

"Dans les semaines à venir, nous aurons plus d'informations sur lesquelles fonder notre décision concernant ce recalibrage, notamment plus de preuves du succès des nouvelles mesures de verrouillage pour contenir le virus, une nouvelle série de projections macroéconomiques et plus de clarté sur les plans budgétaires et les perspectives de déploiement des vaccins", a-t-elle déclaré.

"Bien que toutes les options soient sur la table, le PEPP (Programme d'achat d'urgence en cas de pandémie) et les TLTRO (opérations de refinancement ciblées à plus long terme) ont prouvé leur efficacité dans l'environnement actuel et peuvent être ajustés de manière dynamique pour réagir à l'évolution de la pandémie. Elles resteront donc probablement les principaux outils d'ajustement de notre politique monétaire", a également déclaré la patronne de la BCE.

Let's block ads! (Why?)