Covid-19 : Quand pourra-t-on compter sur l'immunité collective? Citi tente de répondre

Investing.com – Depuis quelques semaines, les investisseurs s’enthousiasment des avancées des vaccins contre le covid-19.

Plusieurs candidats vaccins Covid-19, dont ceux de Pfizer Inc (NYSE:) / BioNTech SE (NASDAQ:), Moderna Inc (NASDAQ:) et AstraZeneca PLC (LON:), ont donné des résultats prometteurs lors d'essais.

Cependant, si la mise au point d’un vaccin constitue une étape clé dans le retour à la normale de la vie économique et sociale, il ne s’agit que de la première étape, l’objectif final étant d’obtenir grâce à la vaccination massive une immunité collective.

Soulignons que l'immunité collective se produit lorsqu'un nombre suffisant de personnes dans une population se protègent contre une maladie et que celle-ci ne peut plus se propager facilement au sein de la communauté.

Or, une analyse de Citi Research publiée hier et relayée par CNBC a montré que l'immunité collective pourrait ne pas commencer à se former avant la fin de l'année 2021.

La banque a en effet déclaré que les économies développées, dont beaucoup ont signé des précommandes massives de vaccins, seront les premières à bénéficier des avantages économiques de l'immunité collective.

La banque a par ailleurs chiffré l’impact économique du vaccin, et estime que la vaccination contre le Covid-19 pourrait augmenter la croissance du PIB mondial de 0,7 point en 2021, et de 3 points en 2022, lorsque l’économie sera totalement revenue à la normale.

Précisons que les prévisions de Citi sont conditionnées au fait que les trois vaccins candidats les plus avancés recevront des autorisations d'urgence entre le mois de décembre 2020 et janvier 2021, ce qui sonnera le début de la production et distribution massives des vaccins.

Citi estime que cela signifie que les principales économies développées pourraient commencer à distribuer plus largement les vaccins au cours du deuxième ou du troisième trimestre de l'année prochaine, pour finalement parvenir à une immunité collective d'ici les trois derniers mois de 2021.

"La plupart des personnes qui se feront vacciner pourraient l'être au moins d'ici la fin de 2021", ont déclaré les analystes.

Enfin, on notera que Citi a prévenu qu'il existe des facteurs qui pourraient remettre en question ces prévision, notamment :

  • L'efficacité des vaccins et le taux de reproduction du Covid-19, qui fait référence au nombre de personnes qu'un individu infecté va ensuite infecter.
  • La vitesse à laquelle la production de masse des vaccins peut être accélérée.
  • L'acceptation d'un vaccin par la population.

Or, ce dernier point pourrait poser problème, selon les données mises en avant par Citi. En effet, selon une enquête menée en octobre, 73 % des personnes interrogées dans 15 économies ont l'intention de se faire vacciner, soit 4 points de pourcentage de moins que la même enquête réalisée trois mois plus tôt.

Cependant, ce taux se révèle bien plus bas dans certains pays, dépassant à peine les 50% pour la France, la Hongrie, la Pologne et la Russie, ce qui suggère que l’immunité collective pourrait être atteinte plus tard dans ces pays, souligne la banque, sachant qu’il est communément admis que la vaccination doit concerner environ 70% de la population pour cela.

Let's block ads! (Why?)