Un déficit record de 37 milliards prévu en Ontario, selon un rapport

Des liasses de billets de 100 dollars canadiens.

L'Ontario se dirige vers un déficit record cette année, à cause de la COVID-19.

Photo : Getty Images / eylulg

L'Ontario se dirige vers un déficit de 37,2 milliards de dollars pour l’année financière en cours, selon les dernières prévisions du Bureau de la responsabilité financière de l’Ontario (BRF), un organisme indépendant.

Le manque à gagner budgétaire serait légèrement inférieur à celui de 41 milliards que prévoyait le BRFdans son rapport de mai dernier, mais le déficit demeure tout de même le plus élevé jamais prévu pour l’Ontario.

Cette baisse s’explique par le fait que l’économie s’est remise beaucoup plus rapidement que ce qu’on prévoyait en mai [...], on s’attendait à une reprise un peu plus lente, plus graduelle, mais on avait tort , indique le directeur de la responsabilité financière, Peter Weltman.

En guise de comparaison, le déficit officiel en 2019-2020 était de 8,7 milliards.

Peter Weltman s'adresse aux médias depuis la salle des médias de l'Assemblée législative de l'Ontario.

Peter Weltman, directeur de la responsabilité financière de l'Ontario.

Photo : Assemblée législative de l'Ontario

Le BRF prévoit un déficit de 20,4 milliards pour l’année 2021-2022. Le montant pourrait toutefois atteindre 24 milliards si l’augmentation quotidienne récente des cas de COVID-19 force le gouvernement à [restaurer] des restrictions d’envergure dans certaines régions ou secteurs , peut-on lire dans le rapport.

Il y a beaucoup de risques, beaucoup d’incertitude dans l’économie, dans l’air. Nous n’avons pas un bon contrôle sur la pandémie.

Peter Weltman, directeur de la responsabilité financière de l'Ontario

Le déficit élevé est principalement lié à l’augmentation des dépenses.

Les dépenses de programmes planifiées augmenteront de 21,9 milliards de dollars pour atteindre 174,2 milliards de dollars en 2020-2021, indique le BRF.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

La baisse des revenus est quant à elle évaluée à 6,7 milliards, une somme compensée en partie par des transferts de fonds du fédéral.

Le BRF estime également que le PIB de la province diminuera de 6,8 % en 2020. Il s’agit d’une baisse moins importante que celle prévue au printemps (-9 %), mais cela constitue tout de même un record.

Selon le rapport, le PIB remontera de 5,1 % en 2021, dans un scénario optimiste.

Doug Ford devrait dépenser plus, selon le NPD

Le rapport souligne que le déficit estimé pour 2020-2021 inclut des fonds qui n'ont pas encore été distribué, dont 6,7 milliards spécifiquement réservés à la lutte contre la pandémie et 2,6 milliards en fonds d’urgence.

L’opposition néo-démocrate dénonce le premier ministre Doug Ford et son refus de s'engager à dépenser immédiatement ces fonds.

Doug Ford fait le strict minimum [dans la lutte contre la pandémie] pour essayer d’économiser, a déclaré Sandy Shaw, porte-parole du NPD en matière de finances.

Le fait de faire des économies pendant une pandémie coûtera beaucoup plus cher à notre économie, à nos entreprises et à nos familles.

Sandy Shaw, porte-parole du NPD en matière de finances

Cet argent pourrait sauver les personnes âgées en soins de longue durée, qui sont maintenant confrontées à une nouvelle vague, affirme Mme Shaw. Il pourrait être dépensé pour augmenter considérablement les tests de dépistage de la COVID-19 et la recherche des contacts.

Sandy Shaw s'adresse aux médias lors d'une conférence de presse.

Sandy Shaw, porte-parole néo-démocrate en matière de finances.

Photo : Radio-Canada

Le NPD croit aussi que la province pourrait rendre les écoles plus sûres avec des classes plus petites.

Peut-être que ça vaut la peine de garder de l’argent de côté pour répondre à d’autres situations qui se présenterait, croit, de son côté, Peter Weltman. On pourrait voir d’autres annonces et l’argent proviendrait de cette réserve.

Un rapport sur les dépenses du gouvernement sera par ailleurs publié en décembre par le BRF.

De son côté, le chef du Parti vert de l’Ontario, Mike Schreiner, a déclaré par voie de communiqué que l’Ontario devrait concentrer ses efforts de relance économique dans les secteurs des technologies propres, de l’énergie renouvelable et des véhicules électriques.

J’espère vraiment que le premier ministre écoute les experts qui disent que la meilleure façon de sortir de ce profond trou financier est de passer rapidement à une économie moins émettrice de carbone.

Mike Schreiner, chef du Parti vert de l’Ontario

Je félicite le premier ministre pour son soutien à la construction de voitures électriques à Oakville et je l’invite à faire de cette initiative le début d’une véritable reprise verte ajoute M. Schreiner.

Des changements nécessaires pour équilibrer le budget

L’an dernier, l’Ontario a adopté la Loi sur la transparence, la visibilité et la responsabilité financières, qui exige que le gouvernement dévoile un plan de retour à l’équilibre fiscal.

Dans son rapport, le BRF estime qu’il faudra 14 milliards provenant de hausses d’impôts ou de réductions permanentes des dépenses pour équilibrer le budget d’ici 2023-2024, comme l'avaient promis les progressistes-conservateurs initialement.

Ce serait un but très difficile à [atteindre] à mon avis. Nous sommes dans une pandémie qu’on n’avait pas vue depuis 100 ans, la destruction économique est énorme. C’est important, par contre, que le gouvernement gère la situation fiscale affirme Peter Weltman.

Nous allons [voir] une augmentation de la dette de 8 % cette année et l’année prochaine. Ça, ça ne peut pas continuer. Ce n’est pas soutenable, alors il doit y avoir une façon de gérer un peu l’accroissement de la dette.

Peter Weltman, directeur de la responsabilité financière

Même si le gouvernement Ford a souvent signalé sa volonté de rapidement équilibrer le budget, M. Weltman croit que compte tenu du fait que nous sommes dans un temps différent et difficile, ça donne au gouvernement la chance de considérer des prescriptions politiques autres que l’élimination du déficit.

M. Weltman rappelle qu’il y a deux façons d’augmenter les revenus. La première est de faire accroître l’économie, dit-il, mais ce n’est pas quelque chose que l’on peut faire rapidement.

La chose que l’on peut faire d’un jour à l’autre c’est d’augmenter les impôts , ajoute-t-il. Ce n’est pas aussi simple que ça par contre, parce qu’il y a d’autres facteurs qui entrent en jeu si on augmente les impôts. Ceux qui en paient beaucoup vont trouver une façon de réduire leurs impôts.

Le gouvernement ontarien doit présenter sa prochaine mise à jour financière d’ici le 15 novembre sous la forme d’un budget provincial pluriannuel.

COVID-19 : oui pour un Halloween en famille, mais pas de gros partys de Noël
Santé publique
COVID-19 : le nombre de cas en temps réel
Coronavirus
Une Québécoise de 37 ans attrape la COVID-19 une deuxième fois
Coronavirus
YouTube supprime la chaîne Radio-Québec
Fausses nouvelles
Bouger plus, moins d’écran, mieux dormir : les nouvelles recommandations canadiennes
Activités sportives

Let's block ads! (Why?)