Trump gèle les négociations sur la relance économique, les marchés reculent

Deux hommes masqué passent devant l'édifice de la Bourse de New York.

Wall Street a clôturé en baisse mardi après le gel par Donald Trump des négociations sur la relance économique jusqu'à l'élection présidentielle.

Photo : Getty Images / Spencer Platt

Radio-Canada

Wall Street a piqué du nez mardi après-midi en réaction au gel, décrété par le président Donald Trump, des négociations avec les démocrates concernant le vaste projet de loi de relance économique jusqu'à l'élection présidentielle du 3 novembre.

J'ai donné pour instruction à mes représentants d'arrêter de négocier jusqu'à ce que l'élection soit passée et, immédiatement après que j'aurai gagné, nous adopterons une grande loi de soutien qui se concentrera sur les Américains qui travaillent dur et les petites entreprises, a écrit le président américain sur Twitter, au lendemain de son retour à la Maison-Blanche après trois jours à l'hôpital en raison de sa contamination par le nouveau coronavirus.

Signe que cette annonce a éveillé les inquiétudes des investisseurs, alors que les indices étaient en légère progression, l'indice S&P 500 a tout de suite perdu 1,2 %, pour finir la journée un peu plus tard en baisse de 1,4 %. Le Dow Jones a aussi fermé en baisse, perdant 1,34 %.

Pourtant, la présidente de la Chambre des représentants à majorité démocrate, Nancy Pelosi, avait fait état dimanche sur la chaîne NBC de progrès dans ses discussions avec l'administration Trump pour adopter ce coup de pouce budgétaire aux ménages et aux petites entreprises.

Une fois encore, le président Trump a montré ses vraies couleurs : faire passer son intérêt avant celui du pays, avec la pleine complicité des membres républicains du Congrès, a fulminé Mme Pelosi mardi dans un communiqué.

Donald Trump a pour sa part accusé Nancy Pelosi et les démocrates de ne pas négocier de bonne foi.

L'administration Trump et le Congrès tentaient depuis plus de deux mois de se mettre d'accord sur ce nouveau plan d'aide, mais les négociations achoppaient sur le montant, les démocrates souhaitant une enveloppe plus généreuse que les républicains.

En décidant de mettre un terme aux négociations, le locataire de la Maison-Blanche a aussi pris le contrepied du président de la Réserve fédérale, Jerome Powell. Ce dernier avait lui-même souligné mardi, avant l'annonce surprise de Donald Trump, l'importance de continuer à apporter des mesures de soutien monétaire et budgétaire à l'économie américaine.

Un soutien trop faible pourrait conduire à une reprise plus fragile, conduisant à des souffrances inutiles pour les ménages et les entreprises, avait averti M. Powell dans un discours au ton alarmiste.

COVID-19             : ce qu'il faut savoir

Les GAFA en eaux troubles

Par ailleurs, l'indice NASDAQ, à forte composante technologique, a été pénalisé par les déclarations à Reuters d'un membre républicain du Congrès selon lesquelles le rapport antitrust de la Chambre des représentants sur les géants de la technologie contient un appel à peine voilé à leur démantèlement.

Le rapport cinglant de 449 pages décrit des dizaines d'exemples où Google, Apple, Alphabet (la maison mère de Google), Amazon et Facebook ont ​​abusé de leur pouvoir afin de maintenir leur domination sur le marché.

Pour le dire simplement, les entreprises qui étaient autrefois de jeunes pousses remettant en question l'ordre établi sont devenues des monopoles d'un type que nous n'avions pas vu depuis l'époque des barons du pétrole et des magnats des chemins de fer, indique notamment le rapport.

Parmi les grands groupes directement concernés par ce débat, Apple a perdu 2,87 %, Microsoft 2,13 %, Amazon 3,1 % et Alphabet, 2,15 %.

Avec les informations de Associated Press, Agence France-Presse, et Reuters
Avec 1364 nouveaux cas de COVID-19, Dubé s'inquiète de l'accélération de l'épidémie
Santé publique
COVID-19 : le nombre de cas en temps réel
Coronavirus
Julie Payette retient les services d'un ancien juge de la Cour suprême
Politique fédérale
Le célèbre guitariste rock Eddie Van Halen s'éteint à 65 ans
Musique
Dépistage : un CIUSSS compromet les données de milliers de personnes
Coronavirus

Let's block ads! (Why?)