StockBeat: Trump a le Covid-19 ; que se passe-t-il ensuite ?

©  Reuters © Reuters

Par Geoffrey Smith

Investing.com -- Que se passe-t-il ensuite ?

Les investisseurs ont mal réagi à la nouvelle du test positif du président Donald Trump pour le Covid-19 avec une vente spontanée dans toutes les catégories d'actifs. Jusqu'à présent, cela ressemble à un cas d'école où les marchés ajoutent une prime d'incertitude générale à plus ou moins tout. Mais quels sont exactement les risques dont il faut tenir compte ?

Pour l'instant, au moins, le fonctionnement du gouvernement américain n'est pas perturbé, ce qui élimine l'élément le plus important du risque politique. Le docteur Sean Conley de la Maison Blanche a déclaré dans une note publiée que Trump et la Première Dame étaient tous deux "bien" après leur test, ajoutant que "je m'attends à ce que le Président continue à exercer ses fonctions sans perturbation pendant sa convalescence".

Si l'état de Trump devait s'aggraver, la ligne de conduite normale, en vertu du 25e amendement de la constitution américaine, serait qu'il remette le pouvoir exécutif au vice-président Mike Pence, et qu'il reprenne les rênes lorsqu'il se rétablira. Ronald Reagan et George W. Bush (à deux reprises) l'ont tous deux fait dans l'histoire récente. La Maison Blanche a déclaré que Pence avait été testé mais n'a pas encore annoncé les résultats de son test.

Compte tenu des progrès réalisés depuis le printemps pour contenir les symptômes du Covid, notamment grâce à l'utilisation du stéroïde générique dexaméthasone, et compte tenu de l'assurance d'une assistance médicale de premier ordre, il semble peu probable que Trump et Pence soient tous deux invalides, bien que l'âge et le poids de Trump le profilent comme un cas à haut risque. Si les deux hommes étaient invalides, le pouvoir exécutif passerait à la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, ce qui représenterait une nette augmentation du risque politique étant donné le changement radical dans les relations de pouvoir que cela entraînerait, si près des élections de novembre.

Les implications de la maladie de Trump sur le résultat des élections sont beaucoup moins claires. Le plus que l'on puisse dire avec certitude est que son programme de campagne pour la semaine prochaine est grillé, étant donné la nécessité de s'isoler pendant au moins une semaine. Le prochain débat présidentiel est prévu dans cinq jours seulement, alors soit Trump fait un zoom depuis la Maison Blanche (qui contrôlera le bouton muet ?), soit Pence se rend dans l'Utah pour débattre avec Joe Biden.

Les sondages d'opinion suggèrent jusqu'à présent que Trump est sur la voie de la défaite en novembre. A moins qu'il ne puisse faire un retour convaincant sur la scène publique plus ou moins immédiatement après la quarantaine, les points d'interrogation qui pèseront sur son état de santé ne pourront que nuire davantage à ses chances. La question est alors de savoir si une mauvaise santé oblige Trump à se retirer, ou si elle pourrait lui servir de prétexte pour se retirer et revenir à une vie très rentable de tireur d'élite sur la scène politique sans avoir à subir le stigmate de la défaite (bien qu'il perde son immunité actuelle contre les poursuites).

Le parti républicain a déjà fait sa nomination et ne dispose d'aucun mécanisme formel pour la retirer pour des raisons de santé ou autres. Il n'y a pas non plus de précédent historique à l'obligation de nommer un candidat de remplacement.

Il appartient donc à Trump de choisir s'il doit ou non se retirer de la compétition, le cas échéant. Compte tenu de la proximité de l'élection, Pence serait certainement le plus susceptible d'assumer le rôle de candidat. Pence n'est peut-être pas en mesure de commander la même large coalition d'électeurs que Trump, mais par la même occasion, il ne stimule pas la résistance à Trump au même degré non plus. Indépendamment du déroulement de l'élection présidentielle, il n'est pas impossible que l'absence de Trump des urnes fasse pencher la balance en faveur de certains sièges étroitement contestés du Sénat le mois prochain, permettant ainsi au GOP de garder le contrôle du Sénat.

Tant de questions, si peu de réponses claires. Tout ce que l'on peut dire avec certitude, c'est qu'étant donné la pression extraordinaire des échéances politiques, les réponses ne tarderont pas à venir.

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Let's block ads! (Why?)