StockBeat: La BCE demande aux banques de se préparer à une vague de mauvais crédits

© Reuters.  © Reuters.

Par Geoffrey Smith

Investing.com -- Le premier superviseur bancaire européen ressemble à l'homme qui n'a pas fait trop attention à ce qu'il souhaitait, car c'est maintenant chose faite.

Andrea Enria, qui préside le conseil de surveillance de la Banque centrale européenne, a tiré la sonnette d'alarme dans une interview publiée lundi, avertissant les banques qui dépendent de son institution de veiller à publier des estimations crédibles des pertes sur prêts lorsqu'elles publieront leurs mises à jour trimestrielles dans les prochaines semaines.

Il a également insinué que s'il n'était pas convaincu que les banques procédaient à des évaluations réalistes de leurs portefeuilles de prêts, la BCE serait contrainte de prolonger au-delà de la fin de l'année son interdiction très impopulaire de verser des dividendes et de racheter des actions. Ce facteur a pesé lourdement sur les cours des actions des banques, comme l'italien Unicredit (MI:), qui avait préparé des versements généreux avant que la pandémie ne frappe. L'interdiction a été l'une des raisons pour lesquelles le Banks a été l'un des sous-indices les moins performants du marché cette année, perdant 39% depuis le début de l'année. Il a augmenté de 0,4% lundi, en ligne avec le marché dans son ensemble.

Dans un cas extrême, a déclaré Enria au journal allemand Handelsblatt, les banques de la zone euro pourraient faire face à 1,4 trillion d'euros de créances douteuses résultant de la pandémie. Il a ajouté qu'il est "trop tôt pour écarter un tel scénario".

Le message d'Enria souligne un changement de politique qui a progressivement pris forme au cours de l'été. Le premier réflexe des régulateurs a été d'éviter un resserrement du crédit qui aggraverait inutilement les dommages économiques. Ils ont donc assoupli les normes de fonds propres des banques et les lignes directrices pour l'évaluation des créances douteuses. Les banques de la zone euro ont réagi au cours de l'été par une vague de dépréciations génériques de choses comme la survaleur, mais elles ont comptabilisé relativement peu de provisions spécifiques pour pertes sur prêts.

Étant donné qu'il s'agit de la zone euro, où la dernière crise des créances douteuses a à peine été nettoyée, cet état de fait ne pouvait pas durer longtemps.

Le changement de message d'Enria est donc un signal pour les banques qu'il est normal de commencer à tirer la sonnette d'alarme, en particulier pour les entreprises pour lesquelles la pandémie accélère une fin qui était déjà probable.

"Les banques devraient jeter un regard honnête sur leurs portefeuilles de prêts et voir lesquels de leurs clients survivront à la crise", a déclaré Enria.

En effet, a-t-il souligné, elles doivent commencer à constituer des provisions dès maintenant, "afin que la vague de mauvais prêts ne devienne pas trop importante".

Il est intéressant de noter que Enria a décliné une invitation ouverte à faire fortement pression pour la création d'une "bad bank" de la zone euro, ou "société de gestion d'actifs", comme il a préféré l'appeler, pour faire face à la vague de créances douteuses à venir.

"Un réseau de sociétés de gestion d'actifs nationales peut bien fonctionner", a-t-il suggéré.

Dans le passé, Enria a été un fervent défenseur d'un institut régional, mais il s'est heurté à la résistance tenace de plusieurs pays du continent.

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Let's block ads! (Why?)