Restrictions face au covid-19 : Le plus gros risque pour les actions au T4 selon UBS

Investing.com - Alors que beaucoup d’acteurs du marché sont concentrés sur les échéances à court terme que sont les élections présidentielles US et le plan de relance en discussion entre la Maison Blanche et le Congrès US, la banque UBS a estimé dans une note publiée hier que selon elle, le plus gros risque pour les actions concerne les restrictions mises en place un peu partout dans le monde pour lutter contre la pandémie de covid-19.

Les économies du monde entier renforcent en effet les restrictions, et cela constitue un "risque majeur de baisse" pour le quatrième trimestre, selon les analystes de la banque UBS.

"Oubliez les élections américaines ou les mesures de relance budgétaire - les restrictions qui s'alourdissent constituent le plus grand risque à court terme pour les perspectives", a écrit l'économiste Arend Kapteyn.

Si les pays commencent à imposer des restrictions de type "coupe-circuit" qui ne durent que quelques semaines, cela pourrait déjà suffire à rendre négatif un taux de croissance positif (au quatrième trimestre)", a-t-il déclaré.

L'expression « coupe-circuit », ou "disjoncteur" est de plus en plus utilisée et fait référence à un confinement court mais strict destiné à mettre un frein net à la transmission du virus.

UBS a relevé que plusieurs pays, dont la France et les Pays-Bas ont resserré leurs mesures ces dernières semaines.

Soulignons que depuis mars, UBS calcule chaque semaine un indicateur gradué sur une échelle de 1 à 10 mesurant les restrictions de mobilité liées au coronavirus dans 42 régions géographiques.

Selon la banque, si le score de restriction augmente d'un point pendant un trimestre entier, le PIB devrait diminuer de 6 points de pourcentage.

Au cours du mois dernier, le Royaume-Uni et les Pays-Bas sont passés d'une note "modérée" de 2,5 à un niveau "intermédiaire" de 5. UBS a également augmenté la note de la République tchèque de 2 points, à 4,3, et celle de l'Irlande et de la France de 1,5 point, à 4,5.

Le niveau médian de restriction est de 3,5, en légère hausse par rapport au mois d'août, mais en baisse par rapport au niveau de 8 points qui prévalait en avril.

"Toutefois, le nombre de pays qui prennent des mesures a augmenté", souligne la banque soulignant que la semaine dernière, 13 pays ont resserré les restrictions, tandis que trois les ont réduites, soit le nombre "net" le plus élevé d'augmentation des restrictions depuis le mois d’avril.

"Nous devrons surveiller la durée du maintien des restrictions et la réaction de la mobilité, mais il s'agit maintenant d'un risque majeur de baisse pour nos prévisions pour (le quatrième trimestre)", a conclu la banque.

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Let's block ads! (Why?)