Ottawa et l’Ontario investissent 590 millions dans l’usine de Ford à Oakville

L'usine d'assemblage de Ford à Oakville, devant un stationnement.

L'investissement donne un second souffle à l'usine d'assemblage de Ford à Oakville, selon la province.

Photo : Radio-Canada / Philippe de Montigny

Les gouvernements fédéral et ontarien investiront chacun 295 millions de dollars pour transformer l’usine de Ford à Oakville, en banlieue de Toronto, en vue d’y construire des véhicules électriques et leurs batteries.

Le premier ministre Justin Trudeau et son homologue ontarien, Doug Ford, en ont fait l’annonce jeudi.

Des entreprises comme Ford contribuent à accélérer notre transition vers une économie à faibles émissions de carbone et axée sur la croissance propre.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Cet investissement public s’inscrit dans une entente de trois ans de près de deux milliards de dollars annoncée le mois dernier par le constructeur automobile et le syndicat Unifor, qui représente ses ouvriers en Ontario.

Il s'agit du plus important investissement dans l'industrie automobile en 15 ans, a souligné le premier ministre de l'Ontario, accompagné de dirigeants de Ford, à l'usine d'Oakville.

Nous assurons également des milliers d'emplois bien rémunérés, non seulement aux installations d'Oakville, mais dans l'ensemble de la province. Ce projet aidera à soutenir notre secteur des pièces automobiles ainsi que d'autres fournisseurs et prestataires de services, affirme Doug Ford.

Justin Trudeau s'est joint à l'annonce par visioconférence en direct du centre d'innovation et de connectivité de Ford Canada, en banlieue d'Ottawa, accompagné du président national d'Unifor, Jerry Dias.

Le premier ministre a souligné que ce financement public de plus d'un demi-milliard permettra à la fois de protéger l'environnement, de stimuler l'innovation et de créer de nombreux emplois de qualité pour la classe moyenne.

Le président national d'Unifor, Jerry Dias, devant un podium, accompagné du premier ministre Justin Trudeau et des ministres Navdeep Bains et Anita Anand.

Le président national d'Unifor, Jerry Dias, accompagné du premier ministre Justin Trudeau et des ministres Navdeep Bains et Anita Anand (archives).

Photo : Radio-Canada

L’usine de Ford à Oakville compte actuellement 3400 travailleurs et le président d'Unifor soutient que la transformation des installations pour y produire des véhicules électriques permettra de maintenir quelque 3000 emplois.

L'organisme Équiterre a salué l'investissement fédéral et provincial, mais soutient que cette annonce doit s'inscrire dans un plan d'électrification des transports plus large et plus ambitieux pour atteindre les cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

On doit maintenant s’assurer qu’il y aura aussi des acheteurs et que les infrastructures de recharge suivront partout au pays, a déclaré le directeur des relations gouvernementales, Marc-André Viau, dans un communiqué.

Photo: Radio-Canada\ Ivanoh Demers
Une voiture électrique st branchée à une borne de recharge.

L'organisme Équiterre réclame d'autres investissements pour l'électrification des transports et l'élargissement du réseau de bornes de recharge.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Selon l'organisme, seulement 0,5 % des véhicules construits au Canada sont électriques, bien en dessous de la moyenne mondiale d’environ 3 %. Cet investissement permettra au pays de rattraper son retard dans un marché international qui a déjà pris une avance considérable, ajoute-t-il.

COVID-19 : le nombre de cas en temps réel
Coronavirus
Legault ne réitère pas sa confiance envers la ministre D'Amours
Politique provinciale
1078 nouveaux cas de COVID-19 au Québec
Politique provinciale
Élections américaines : Justin Trudeau souhaite « le moins de chaos possible »
Politique fédérale
La quantité de caféine dans le sang liée au parkinson?
Médecine

Let's block ads! (Why?)