Offre d’achat de Cogeco: Rogers et Altice reviennent à la charge

Immeuble à bureau vitré avec l'inscription Cogeco sur la façade.

Immeuble abritant le siège social de Cogeco à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne

Altice USA et Rogers Communications reviennent à la charge dans l'espoir de mettre la main sur Cogeco et sa principale filiale en bonifiant de 800 millions $ leur offre hostile, qui passe à 11,1 milliards $, en plus de signaler que la proposition sera retirée dans un mois s'il n'y a pas d'avancées.

La nouvelle offensive de l'entreprise américaine et du géant canadien des télécommunications, annoncée dimanche, en soirée, propose également 100 millions $ supplémentaires - pour un total de 900 millions $ - afin de convaincre Gestion Audem, la société de la famille Audet, qui contrôle de l'entreprise québécoise grâce à ses actions à droit de vote multiple.

L'accord de cette dernière, qui avait fermé la porte à une vente le 7 septembre dernier, est nécessaire pour que toute transaction se réalise. Cogeco n'avait pas commenté la nouvelle offensive d'Altice et de Rogers dans l'immédiat.

Cette offre révisée apporte une valeur ajoutée importante pour tous les actionnaires et maintient notre engagement à investir 3 milliards $ au cours des cinq prochaines années au Québec, y compris le maintien de la marque Cogeco et du siège social de Cogeco au Québec, a souligné le président et chef de la direction de Rogers, Joe Natale, dans une déclaration envoyée par courriel.

S'il est impossible d'en arriver à une entente mutuellement satisfaisante d'ici le 18 novembre ou s'il ne semble pas y avoir d'espoir de s'entendre, l'offre sera retirée, a souligné Altice.

Celle-ci a ajouté que les nouvelles modalités prenaient en considération les commentaires issus des récentes discussions avec les détenteurs d'actions subalternes.

Nous encourageons les conseils d'administration de Cogeco à agir dans l'intérêt supérieur de tous les actionnaires et de toutes les parties prenantes qui étudient attentivement cette offre et nous demandons respectueusement aux conseils d'administration de discuter avec nous de notre proposition, a souligné le chef de la direction d'Altice USA, Dexter Goei, dans un communiqué.

La mécanique de l'offre d'Altice USA et Rogers prévoyait un partage des actifs de Cogeco et de sa principale filiale. Atlantic Broadband se retrouverait dans le giron de l'entreprise américaine alors que les actifs canadiens seraient revendus à Rogers.

COVID-19 : le nombre de cas en temps réel
Coronavirus
Insultes, attaques : les campagnes de Biden et de Trump se tendent davantage
Politique américaine
Saturday Night Live diffuse un segment parodiant le Québec et le Canada
Télé
Une école de Lévis lance un programme sportif très novateur
Martin Leclerc
Activités sportives
Non-respect des règles sanitaires: des plexiglas installés dans la Chambre des communes
Santé publique

Let's block ads! (Why?)