L'Europe dans le rouge après le test positif de Trump au coronavirus

© Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN BAISSE © Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN BAISSE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes reculent vendredi en début de séance après l'annonce d'un contrôle positif de Donald Trump au coronavirus, une situation qui remet l'accent sur la situation sanitaire dégradée et alimente les craintes entourant une élection présidentielle déjà très incertaine.

À Paris, l' recule de 0,68% à 4.791,22 points vers 07h30 GMT. À Francfort, le perd 0,73% et à Londres, le cède 0,65%.

L'indice de la zone euro abandonne 0,72%, le 0,65% et le 0,47%.

Avant l'ouverture, les contrats à terme sur les indices européens et américains avaient creusé leurs pertes après l'annonce du test positif de Donald Trump et de son épouse Melania au coronavirus.

Le président américain avait annoncé plus tôt être placé en quarantaine après qu'une de ses conseillères, Hope Hicks, avait été testée positive au virus.

"Nous sommes déjà inquiets du résultat très incertain de l'élection présidentielle et cela ajoute de l'incertitude", a commenté Masayuki Kichikawa, responsable de la stratégie chez Sumitomo Mitsui Asset Management.

La prudence pourrait d'autant plus être de mise vendredi que les investisseurs attendent des statistiques importantes sur l'inflation en zone euro et les créations d'emplois en septembre aux Etats-Unis.

VALEURS EN EUROPE

La plupart des indices sectoriels européens sont dans le rouge en début de séance avec un repli marqué (-0,8%) pour l'automobile, très sensible à la crise sanitaire.

L'actualité des entreprises anime aussi la cote avec notamment un repli de 2,94% pour Lagardère à la suite de l'annonce de la poursuite de la montée de Vivendi (PA:) à son capital.

Korian (PA:) chute de 7,92%, la plus forte baisse de l'indice parisien , après l'annonce de discussions exclusives en vue du rachat d'Inicea, un spécialiste de la santé mentale, auprès du fonds Antin Infrastructure Partners.

Les opérateurs télécoms français résistent au repli général après le résultat de l'attribution des fréquences mobiles 5G. Iliad (PA:) se distingue avec un gain de 3,86%, la plus nette progression du SBF 120. Bouygues (PA:) et Orange avancent respectivement de 0,6% et de 0,8%, en tête du CAC 40.

Contre la tendance également, EDF (PA:) gagne 2,55%. Le groupe estime que la réforme de la régulation du parc nucléaire français aboutira rapidement et compte lancer sa propre réorganisation dans la foulée, ont indiqué à Reuters deux sources au fait du dossier.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les indices américains, qui s'étaient inscrits en baisse après l'annonce de la mise en quarantaine de Donald Trump, ont accéléré leur repli après le résultat positif du test de coronavirus du président américain.

Ils laissent entrevoir pour l'instant un repli des trois indices de référene d'environ 1% à l'ouverture.

La Bourse de New York a connu jeudi une séance en dents de scie, les difficultés des parlementaires américains à s'entendre sur un vaste plan de soutien à l'économie et des indicateurs macroéconomiques mitigés ayant contribué à alimenter un climat d'incertitude malgré le dynamisme des valeurs technologiques.

L'indice a finalement gagné 0,13% à 27.816,9 points et le a pris 0,53%, à 3.380,8 points. Le , à forte composante technologique, a avancé de son côté de 1,42% à 11.326,51 points.

EN ASIE

Fermée jeudi en raison d'un grave problème technique, la Bourse de Tokyo a rouvert vendredi en hausse mais a effacé ses gains après l'annonce de la contamination de Donald Trump par le coronavirus. L'indice a reculé de 0,67%.

Les Bourses chinoises sont restées pour leur part fermées pour la fête nationale.

CHANGES/TAUX

L'annonce du test positif de Donald Trump a poussé les investisseurs vers les actifs refuges comme le dollar, le yen et la dette souveraine.

Le billet vert progresse légèrement face à un panier de devise de référence, ce qui fait retomber l'euro vers 1,1715.

Le yen japonais, valeur refuge par excellence, prend 0,3% face au dollar et 0,5% contre l'euro.

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans abandonne un point de base, à 0,66% et le taux des emprunts d'Etat allemand de même échéance recule dans les même proportions, à -0,54%.

PÉTROLE

Les cours du brut chutent après l'annonce du test positif de Donald Trump au coronavirus qui nourrit les craintes sur la situation sanitaire mondiale et l'impact de la pandémie sur la demande en hydrocarbures.

Le baril de recule de 2,6% à 39,65 dollars et celui du (WTI) abandonne 2,8% à 37,65 dollars.

(Patrick Vignal, édité par Blandine Hénault)

Let's block ads! (Why?)