Les perspectives du secteur aérien sont « pires que redouté »

Avion en train de décoller

Au moins 15 000 postes seront supprimés chez Airbus à cause de la pandémie.

Photo : Reuters / Regis Duvignau

Reuters

Les perspectives du secteur aérien se sont encore détériorées avec le rebond de l'épidémie de nouveau coronavirus qui a entraîné l'instauration de nouvelles restrictions aux déplacements, a déclaré samedi le directeur des opérations d'Airbus Michael Schöllhorn dans un entretien accordé au Handelsblatt.

La situation de l'industrie sera à l'automne bien moins bonne que ce qu'Airbus anticipait cet été, a-t-il ajouté, prévenant que les 15 000 suppressions de postes déjà annoncées étaient un minimum.

Airbus a annoncé fin juin son intention de supprimer environ 15 000 postes d'ici l'été 2021, dont un tiers en France, dans le cadre d'un plan de restructuration mis en place pour faire face à la crise du transport aérien provoquée par la pandémie de COVID-19.

Trump ne sera pas réélu, affirme un professeur qui a prédit les 9 dernières élections
Élections internationales
COVID-19 : le nombre de cas en temps réel
Coronavirus
L'état de santé de Donald Trump « continue de s'améliorer », selon son médecin
Politique américaine
COVID-19 : 1079 nouveaux cas et 12 décès de plus au Québec
Santé publique
Fusillade dans Lotbinière

Let's block ads! (Why?)