Les centres de ski préparent leur réouverture

Un contenu vidéo est disponible pour cet articleDes adeptes de sport de glisse au Mont Orford.

Des adeptes de sport de glisse au Mont Orford.

Photo : Mont Orford

Radio-Canada

Radio-Canada a appris qu’il y aura bel et bien une saison de ski cette année. Le gouvernement du Québec devrait annoncer les mesures sanitaires qui seront imposées aux amateurs de plein air vers la fin de la semaine prochaine.

C’est sûr que ça va être une saison différente, mais il va y avoir une saison de ski et on est très content de cela, se réjouit Charles Désourdy, président de Bromont, montagne d’expériences.

La saison avait pris fin abruptement le 22 mars dernier en raison de la COVID-19.

C'est la semaine prochaine que le gouvernement du Québec fera connaître les mesures sanitaires qui devront toutefois être appliquées. L'accès aux chalets, par exemple, pourrait être restreint.

Ça se passe dehors. C'est surtout la distanciation et c'est pas mal moins compliqué l'hiver que l'été parce que l'été avec le parc aquatique, tout le monde court partout tandis qu'en ski, c'est assez ordonné. On a des skis près de deux mètres de long.

Charles Désourdy, président de Bromont, montagne d’expériences

Toutes les stations de ski en Amérique du Nord disent que ton chalet, ce sera ton auto. Mettre les bottes de ski dans le stationnement, pas le droit d'entrer des effets personnels à l'intérieur. Est-ce qu'on va pouvoir manger à l'intérieur, ça va dépendre dans quelle zone on est, anticipe Charles Désourdy.

Des skieuses fébriles

De skieuses rencontrées samedi sont prêtes à faire bien des sacrifices pour pouvoir pratiquer leur sport cet hiver.

C'est sûr qu'on est prête à venir faire du ski et s'en retourner chez nous s'il le faut pour pouvoir faire du ski, pour pouvoir être dehors, souligne l’une d’entre elles.

On est prêt à s'habiller chez nous si on n'a pas accès au chalet, juste venir skier et retourner chez nous par la suite, ajoute une seconde sportive.

Priorité aux membres?

Distanciation oblige, il pourrait y avoir moins de skieurs dans les remonte-pentes et l'attente sera plus longue.

Si les centres de ski doivent accueillir moins de skieurs, ils donneront la priorité aux détenteurs de cartes de membres. C'est sûr que les gens avec une carte d'abonnement ou les gens qui auront acheté des billets à l'avance seront privilégiés. On va commencer par s'assurer que nos membres auront une bonne expérience et après, on verra, explique le directeur général de la Corporation ski et golf Mont-Orford, Simon Boulin.

Ce qui nous aide grandement depuis le mois de mars, c'est la subvention salariale. Est-ce qu'on va être éligible cet hiver? Les mesures ne sont pas sorties, mais on fait partie de ceux que le gouvernement veut aider pour qu'on engage le maximum de personnes.

Charles Désourdy, président de Bromont, montagne d’expériences.

Selon les gestionnaires des stations de ski, les stations seront en mode survie. Si elles font leurs frais, ce sera déjà une très grande réussite, croit Charles Désourdy.

Équipements de plein air : les fournisseurs peinent à répondre à la demande

Selon plusieurs commerçants de Sherbrooke, les fournisseurs d’équipements sportifs peinent à répondre à la demande.

Il y a beaucoup de fournisseurs qui nous ont livré nos produits en plus petite quantité qu’on les attendait, souligne Michel Poisson, propriétaire de Momo Sports. La plupart des fournisseurs nous ont déjà avertis qu’ils n’ont plus d’inventaire.

Il pourrait donc être plus difficile de se procurer des skis de fond, raquettes et vélos surdimensionnés dans les prochaines semaines si la situation ne s’améliore pas.

Avec les informations de Jean Arel.

COVID-19 : le nombre de cas en temps réel
Coronavirus
Une partie de l’Outaouais passe en zone rouge : ce que vous devez savoir
Coronavirus
Tempête d’automne dans la région de Québec
Conditions météorologiques
Des contrôles routiers entre Ottawa et Gatineau « dans les prochains jours », dit le ministre Dubé
Coronavirus
St-Pierre Plamondon : Ottawa, un gouvernement « tout simplement de trop »
Politique provinciale

Let's block ads! (Why?)