Les actions européennes sont en baisse malgré les bons résultats trimestriels

© Reuters.  © Reuters.

Par Peter Nurse

Investing.com - Les marchés boursiers européens ont légèrement reculé mercredi, les bénéfices des entreprises n'ayant pas réussi à faire oublier la nouvelle que le président américain Donald Trump a mis fin aux négociations sur un nouveau paquet d'aide contre le coronavirus.

A 11h20, le en Allemagne a baissé de 0,2%, le en France a reculé de 0,1% et l'indice du Royaume-Uni a perdu également 0,1%.

Le président Donald Trump a mis fin mardi aux discussions avec les démocrates sur un nouveau plan de relance, en tweetant qu'après sa victoire à l'élection présidentielle de novembre, "nous allons adopter une importante loi de relance qui se concentre sur les Américains qui travaillent dur et les petites entreprises".

Alors que cette nouvelle a frappé Wall Street de plein fouet mardi dernier, les marchés européens ont pris la nouvelle plus au sérieux, considérant que Trump sera toujours à la recherche d'un plan de relance s'il gagne le mois prochain (ou envisageant la possibilité d'un "balayage par les démocrates" qui faciliterait l'adoption d'un nouveau plan).

"Il y a plusieurs façons de stimuler l'économie", puisque les deux candidats le promettent, a déclaré Rob Carnell, économiste en chef d'ING (AS:) pour l'Asie. "Mais maintenant aucune d'entre elles ne se produira avant l'élection".

"D'une manière ou d'une autre, nous allons obtenir un certain stimulus, c'est juste que nous n'allons pas l'obtenir maintenant - donc nous allons faire du surplace pendant un certain temps."

En Europe, le ton a été donné par des résultats importants.

Les actions de Tesco (OTC:) avaient grimpé de 2,4% en début de séance européenne, après que la plus grande chaîne de supermarchés britannique ait annoncé une hausse de plus d'un quart de ses bénéfices au premier semestre, les ventes en ligne ayant doublé pendant la pandémie. Mais le titre recule à 11h20 de 0,7%

En outre, Dialog Semiconductor (DE:) avait fait un bond de 3,5% après avoir prévu des recettes meilleures que prévu au cours de son troisième trimestre. L'action ne progresse plus que de 1,4%.

Dans le même temps, le nombre total de cas de coronavirus approche les 39 millions dans le monde, certaines régions d'Europe continuant à souffrir gravement d'une deuxième vague du virus, malgré des signes d'aplatissement de la courbe d'infection dans des pays comme l'Espagne et l'Italie.

Cette nouvelle vague de Covid-19 risque de retarder la reprise économique de la zone euro, a déclaré mardi la présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, et les investisseurs seront à l'écoute lorsqu'elle reprendra la parole mercredi, car la pression monte sur les banquiers centraux pour qu'ils agissent si les mesures de relance budgétaire tardent à arriver.

Le dernier communiqué allemand sur la a déçu, avec une baisse de 0,2% en août par rapport au gain attendu de 1,5%.

Les prix du pétrole ont chuté mercredi, pesant sur la probabilité réduite d'un nouveau plan de lutte contre le coronavirus ainsi que sur une augmentation plus importante que prévu des réserves de pétrole brut.

L'American Petroleum Institute a fait état d'une augmentation des stocks de pétrole aux États-Unis de 951 000 barils la semaine dernière, par rapport aux 831 000 barils attendus, ce qui soulève des doutes quant à la reprise de la demande dans le pays, le plus grand consommateur de pétrole au monde.

Les investisseurs attendent maintenant les données de l'Administration de l'information sur l'énergie américaine, qui doivent être communiquées plus tard dans la journée.

Les futures du ont baissé de 2,2% à 39,76 dollars le baril, tandis que le contrat de référence international a reculé de 2% à 41,81 dollars.

Les futures sur l' ont baissé de 0,9% à 1 891,45$/oz, tandis que l'} s'est négocié en hausse de 0,2% à 1,1758.

Let's block ads! (Why?)