Le gouvernement dément toute pression lors du vote d'Engie sur Suez

2/2 © Reuters. LE GOUVERNEMENT DÉMENT TOUTE PRESSION LORS DU VOTE D'ENGIE SUR SUEZ © Reuters. LE GOUVERNEMENT DÉMENT TOUTE PRESSION LORS DU VOTE D'ENGIE SUR SUEZ 2/2

PARIS (Reuters) - Le gouvernement a démenti "formellement" mercredi toute intervention du secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler, pour orienter le vote du conseil d'administration d'Engie (PA:) sur la cession à Veolia (PA:) de l'essentiel de sa participation dans Suez (PA:).

Mediapart a rapporté qu'Alexis Kohler avait demandé aux représentants de la CFDT au conseil d'Engie, dont l'Etat est actionnaire, de ne pas prendre part au vote afin de garantir l'acceptation de l'offre de Veolia bien que le gouvernement ait réclamé officiellement davantage de temps pour permettre un accord avec Suez.

"Je démens formellement cette pseudo information (...) sur une intervention du secrétaire général de l'Elysée auprès des administrateurs", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, à l'issue du conseil des ministres. "C'est totalement faux. Le secrétaire général de l'Elysée n'est pas intervenu (...) sur ce dossier."

S'appuyant sur les informations de Mediapart, l'intersyndicale de Suez, regroupant les représentants CFE CGC, CFDT, CFTC, CGT et FO du groupe, a réclamé mercredi l'annulation "sans délai" de la délibération du conseil d’administration d'Engie.

"A la lumière des révélations du déroulé du vote faites par Médiapart ainsi qu’à la demande de différents bords politiques d’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire et sénatoriale sur le processus et la transparence, voire l’équité, du projet d’OPA de Véolia, l’intersyndicale Suez demande l’annulation de la délibération du conseil d’administration Engie du 5 octobre 2020 portant sur la cession des titres Suez détenus par Engie au bénéfice de Veolia", a-t-elle expliqué dans un communiqué.

Le conseil d'Engie a donné lundi soir son feu vert à la vente à Veolia de l'essentiel de sa participation dans Suez, ouvrant la voie à la prise de contrôle du groupe de services aux collectivités en dépit du vote défavorable de l'Etat, premier actionnaire de l'énergéticien français.

(Elizabeth Pineau et Bertrand Boucey, avec Blandine Hénault, édité par Jean-Michel Bélot et Henri-Pierre André)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Let's block ads! (Why?)