Le Dollar rend ses précédents gains alors que le tweet de Trump crée de la volatilité

Par Peter Nurse

Investing.com - Le dollar s'est stabilisé au début de la séance européenne mercredi, alors que le tweet du président Donald Trump avait créé de la volatilité.

A 11h50, l', qui suit le billet vert par rapport à un panier de six autres devises, est resté stable à 93,780, tandis que a progressé de 0,4% à 106,07.

Le a augmenté de 0,1% à 1,2889, tandis que l' sensible au risque a progressé de 0,3% à 0,7128.

La décision de Trump, annoncée sur Twitter (NYSE:), d'interrompre les discussions sur la relance jusqu'après l'élection présidentielle du 3 novembre, a accru les risques de ralentissement d'une économie américaine déjà chancelante, le virus Covid-19 continuant de sévir dans de nombreux États, et a donc fait grimper le dollar, les opérateurs abandonnant les monnaies plus risquées.

"C'est une décision curieuse. En faisant traîner les négociations mais sans parvenir à une conclusion satisfaisante, le président Trump aurait au moins pu prétendre que la faute en incombait à l'opposition", a déclaré Robert Carnell, d'ING (AS:), dans une note de recherche.

"En tirant unilatéralement sur la corde, à un moment où de nombreux Etats voient leur capacité à financer l'assurance chômage complémentaire remise en cause par le manque de fonds, cela semble être un pari qui a peu de chances de porter ses fruits".

Les tweets ultérieurs de Trump pendant les heures de bureau en Asie mercredi, appelant à soutenir les compagnies aériennes et le programme de protection des salaires, ont suggéré qu'il pourrait avoir eu au moins un changement partiel d'avis, et cela a changé le sentiment.

Le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, avait mis en garde mardi contre les conséquences désastreuses pour l'économie américaine si le coronavirus n'était pas efficacement contrôlé, appelant à une aide économique accrue.

Le procès-verbal de la dernière réunion de la banque centrale américaine, prévu plus tard dans la session, est maintenant bien en vue, tandis que plusieurs intervenants de la Fed doivent également prendre la parole. Si les mesures de relance budgétaire tardent à venir, les banques centrales vont être encore plus contraintes d'augmenter leurs largesses monétaires pour tenter de stimuler leurs économies respectives.

La a baissé de 0,2% en août, un résultat bien plus faible que le gain de 1,5% attendu, mais a augmenté de 0,2% à 1,1757.

"En valeur nominale, les données actuelles sur la production industrielle sont décevantes. Après deux mois forts en mai et juin, l'industrie allemande a clairement du mal à prendre de l'élan", a déclaré Carsten Brzeski, d'ING, dans une note de recherche. "Cependant, même si la production industrielle reste inchangée en septembre, le taux de croissance trimestriel serait encore d'environ 10%".

Il faut également noter que la banque centrale de Pologne tient sa prochaine réunion de fixation des taux plus tard mercredi, et les 24 économistes interrogés par Bloomberg prévoient que les coûts d'emprunt de référence seront maintenus à un niveau historiquement bas de 0,1%.

Les nouveaux cas records de Covid-19 ravivent les inquiétudes concernant les perspectives économiques de la Pologne et renforcent les arguments en faveur du maintien des taux d'intérêt près de zéro.

Let's block ads! (Why?)