La pétrolière Suncor va supprimer jusqu’à 15 % de sa masse salariale

Le logo de la société Suncor Energy sur son siège social, à Calgary.

Cela pourrait représenter jusqu'à 2000 emplois en moins.

Photo : Reuters / Chris Wattie

Radio-Canada

La pétrolière Suncor Énergie, dont le siège social est à Calgary, a annoncé, vendredi, qu’elle entend imposer une coupe équivalant à 10 % à 15 % de sa masse salariale au cours des 18 prochains mois.

Une première réduction de 5 % de l’effectif interviendra d’ici 6 mois.

La porte-parole de l’entreprise, Sneh Seetal, explique que Suncor avait amorcé il y a quelques années une restructuration en misant notamment sur les nouvelles technologies et qu’il était prévu que cette restructuration entraîne une réduction de la masse salariale. La chute des prix du pétrole et la pandémie mondiale ont toutefois accéléré les choses, reconnaît-elle.

Ce n’est pas une décision facile à prendre.

Sneh Seetal, porte-parole de Suncor Énergie

Les employés ont été informés vendredi matin. Les sites et emplois concernés n'ont pas encore été déterminés. L’entreprise n’exclut pas d’avoir recours à des retraites anticipées ou des départs volontaires. Tout est à l'étude, résume Mme Seetal.

Je pense à tous ceux qui sont touchés par cette terrible nouvelle, a commenté Jason Kenney, vendredi, au cours d’une conférence de presse. Le premier ministre albertain a rappelé que l’Alberta traversait actuellement sa plus grave crise économique depuis la grande dépression, dans les années 1930.

Selon la chef de l'opposition néo-démocrate, Rachel Notley, cette annonce est la preuve de l’échec des politiques du gouvernement conservateur.

Jason Kenney a fait une mauvaise affaire. Suncor a reçu plus d'un milliard de dollars sur les 4,7 milliards de dollars du Parti conservateur uni distribués aux entreprises et ils n'embauchent pas, ils licencient, souligne-t-elle dans un communiqué de presse.

En mai, Suncor avait annoncé des pertes de 3,5 milliards de dollars pour le premier trimestre de 2020. L’entreprise avait alors dit qu’elle allait à nouveau réduire son budget d’investissement et ses dépenses de fonctionnement.

Plus de 1000 nouveaux cas de COVID-19 au Québec
Santé publique
COVID-19 : le nombre de cas en temps réel
Coronavirus
Les sports d'équipe seraient interdits en zone rouge
Santé publique
Atteint de la COVID-19, Donald Trump ressent de « légers symptômes »
Politique américaine
L'Ontario rend le masque obligatoire dans toute la province
Politique provinciale

Let's block ads! (Why?)