Infection de Trump, rapport NFP, impasse sur les mesures de relance : quoi de neuf sur les marchés ce vendredi

Par Geoffrey Smith

Investing.com -- POTUS est infecté, les emplois de septembre sont attendus et il n'y a toujours pas d'accord sur un quatrième plan de relance à Washington. Les marchés boursiers sont en baisse en raison d'une combinaison de virus et de préoccupations économiques, et les prix du pétrole chutent à leur niveau le plus bas depuis trois semaines. Voici ce que vous devez savoir sur les marchés financiers le vendredi 2 octobre.

1. Trump testé positif au Covid-19

Le président Donald Trump et la première dame Melania Trump ont été testés positifs au Covid-19, a déclaré la Maison Blanche. Le docteur Sean Conley de la Maison Blanche a déclaré dans un mémo publié que Trump était "bien" et qu'il continuerait à s'acquitter de ses fonctions à la Maison Blanche pendant sa quarantaine.

Le vice-président Mike Pence a également été testé pour le virus. Le résultat de son test n'a pas encore été publié.

Trump semble avoir contracté le virus de l'assistante principale Hope Hicks, qui a été testée positiv mercredi et qui a voyagé avec Trump au premier débat présidentiel à Cleveland.

2. Les marchés américains chutent alors que le risque politique augmente

Les futures sur les marchés américains ont chuté d'environ 1,5% en réponse à la montée de l'incertitude politique découlant du diagnostic Covid de Trump.

À 13h20, les étaient en baisse de 1,3%, tandis que les futures S&P 500 étaient en baisse de 1,5% et ceux du de 1,9%.

Le marché a également été perturbé par l'échec des discussions entre la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, pour parvenir à un accord sur un nouveau plan de relance. Les discussions devraient se poursuivre vendredi.

Parmi les actions qui seront probablement à l'ordre du jour vendredi figure le croisiériste Carnival (NYSE:), qui annonce ses résultats un jour après avoir prolongé la suspension de ses activités aux États-Unis jusqu'à la fin de l'année. Exxon Mobil Corp (NYSE:) sera également sous les feux de la rampe, après avoir publié un sombre aperçu de ses résultats du troisième trimestre après la clôture jeudi.

3. Aversion au risque à travers le monde

Les actifs à risque dans le monde entier ont chuté et les refuges ont augmenté en réaction spontanée et largement indifférenciée à la nouvelle du diagnostic Covid-19 de Trump, qui jette un énorme point d'interrogation au cours de la campagne électorale présidentielle, accentuant des niveaux déjà élevés d'incertitude politique.

L' a augmenté de 0,1% à 93,882, malgré un recul par rapport au et au , deux monnaies qui ont encore plus de valeur comme refuge.

Les marchés boursiers européens ont perdu entre 0,5% et 1% suite aux nouvelles, tandis que les ont reculé de 0,1% à 1 913,55 dollars l'once. Les chiffres records de l' pour la zone euro le mois dernier ont renforcé l'espoir d'une nouvelle relance de la part de la Banque centrale européenne au plus tard en décembre.

4. La croissance des créations d'emplois US devrait ralentir

Les États-Unis publieront leur rapport officiel sur le marché du travail pour septembre, avec en toile de fond un rapport ADP (PA:) meilleur que prévu mais des demandes initiales de chômage obstinément élevées.

Les analystes s'attendent à ce que l'économie américaine ait ajouté 850 000 dans le mois jusqu'à la mi-septembre, un ralentissement par rapport aux 1,37 millions du mois dernier. Le devrait être passé de 8,4% à 8,2% de la population active.

Ces chiffres, bien que "remarquables", ne changeront pas la perception selon laquelle le marché du travail américain est "en détresse", a déclaré Marc Chandler de Bannockburn Global Forex.

Après les données sur les emplois, viennent les données des du mois d'août et l'enquête du de l'Université du Michigan, toutes deux à 16h00.

5. Le pétrole atteint son niveau le plus bas depuis trois semaines

Les prix du pétrole brut sont tombés à leur plus bas niveau en près de trois semaines, l'absence de progrès dans le cadre du plan de relance, la propagation du coronavirus à l'approche de l'hiver dans l'hémisphère nord et les répercussions du diagnostic de Trump se sont conjugués pour affaiblir le sentiment.

L'absence de plan de relance a des effets immédiats sur l'industrie aérienne américaine, qui est retombée en mode de crise en l'absence d'un nouveau soutien du gouvernement. (Les malheurs du secteur aérien ont également gravement perturbé une tentative de recapitalisation de 5 milliards de livres sterling du constructeur de moteurs d'avion Rolls Royce (LON:) au Royaume-Uni).

A 13h20, les futures sur le étaient en baisse de 4,4% à 37,05$ le baril, tandis que les futures sur le étaient en baisse de 4,1% à 39,24$ le baril. Comme d'habitude, le de Baker Hughes termine la semaine en fin d'après-midi, ainsi que les données de la CFTC sur le positionnement spéculatif.

Let's block ads! (Why?)