Big Tech et Big Oil, Hausse du Yen et Ant mania - Quoi de neuf sur les marchés ce vendredi

Par Geoffrey Smith

Investing.com -- Les perspectives du Big Tech sont décevantes (à l'exception d'Alphabet (NASDAQ:)), tandis que le Big Oil surprend à la hausse (bien que les prix du brut chutent à nouveau). L'économie de la zone euro a rebondi plus que prévu au troisième trimestre, mais l'euro reste faible, contrairement au yen qui a rebondi. Et l'introduction en bourse de Ant Group déclenche une ruée des ordres des investisseurs particuliers. Voici ce que vous devez savoir sur les marchés financiers le vendredi 30 octobre.

1. Le Big Tech ne parvient pas à rassurer

Les résultats de la Silicon Valley ont dépassé les attentes en matière de bénéfices - de belle manière dans le cas d'Alphabet et de Facebook (NASDAQ:) - mais ont tout de même suscité des inquiétudes avec des perspectives nettement moins optimistes.

Facebook, Apple (NASDAQ:) et Amazon (NASDAQ:) ont tous chuté en dehors des heures d'ouverture et sont restés à un niveau inférieur en pré-marchés, en raison des inquiétudes liées à la hausse des coûts des intrants, au risque réglementaire post-électoral et, dans le cas d'Apple, à l'absence de prévisions de revenus pour le trimestre en cours, alors que la société prévoit que la période des fêtes de fin d'année marquera le début d'un nouveau super cycle de mise à niveau des téléphones.

Seule l'action Alphabet a réagi positivement à l'actualité du jour, avec une hausse de 6,6% en pré-marché, après que la société ait déclaré que ses activités publicitaires avaient rebondi au cours du trimestre et promis qu'elle publierait séparément les chiffres de son activité d'hébergement dans le cloud à l'avenir.

2. Le Yen s'approche de son plus haut niveau en quatre ans ; l'Euro n'a pas été dopé par le PIB

Le yen était sur la bonne voie pour atteindre sa clôture hebdomadaire la plus élevée par rapport au dollar en plus de quatre ans, car l'aversion au risque suscitée par la dernière vague de la pandémie de coronavirus en Europe et aux États-Unis a poussé la demande pour la monnaie de financement préférée du marché des changes.

À 13h00, le dollar était à 104,44, juste en dessous du plus bas de la session précédente, après des données de production industrielle japonaise meilleures que prévues pour le mois de septembre. L'exposition du Japon à l'économie asiatique au sens large semble également le soutenir. La production industrielle de la Corée a également dépassé les attentes, en hausse de 8,0% par rapport à l'année précédente en septembre.

L'euro, cependant, est resté sous pression à 1,1653$, après avoir atteint jeudi son plus bas niveau depuis un mois en réponse au pronostic pessimiste de la présidente de la BCE, Christine Lagarde, concernant l'économie. Les données du produit intérieur brut de la zone euro pour le troisième trimestre, meilleures que prévu, en hausse de 12,7% sur le trimestre au lieu des 9,4% attendus, n'ont guère aidé, éclipsées par la faiblesse des ventes au détail en Allemagne pour le mois de septembre et un autre mois d'inflation sous zéro.

3. Les actions US devraient ouvrir à la baisse ; les données sur les dépenses et les revenus attendues

Les actions américaines devraient ouvrir à nouveau à la baisse vendredi, alourdies par la réaction aux résultats du Big Tech après la cloche de jeudi.

À 13h00, les étaient en baisse de 0,7%, tandis que les futures S&P 500 étaient en baisse de 0,7% et les de 1,1%.

En dehors des Gigacaps, les actions de Twitter (NYSE:) ont chuté de plus de 16% en pré-marché après que la plateforme de médias sociaux ait averti d'une hausse des dépenses et d'un possible coup d'arrêt des dépenses publicitaires au quatrième trimestre lié aux élections. Le service a également ajouté seulement 1 million d'utilisateurs actifs au cours du trimestre, au lieu des 9 millions attendus. Une relative surperformance a été enregistrée par Netflix (NASDAQ:), qui a annoncé jeudi qu'elle augmenterait les prix pour les abonnés américains.

La fragilité évidente du sentiment du marché suggère que les données sur les revenus et les dépenses des ménages à 13h30 seront suivies de plus près que d'habitude. L'enquête sur le sentiment des consommateurs du Michigan suivra à 16h00.

4. Ant Mania

L'introduction en bourse de Ant Group continue de battre des records, les investisseurs particuliers ayant passé plus de 2,8 billions de dollars (oui, des billions) d'ordres d'achat d'actions.

C'est plus que le PIB du Royaume-Uni, septième économie mondiale, ou que la capitalisation boursière des bourses allemandes ou canadiennes.

Le groupe chinois de services financiers, qui s'est constitué autour du système de paiement Alipay, a déjà conclu la vente d'actions à des acheteurs institutionnels, à un prix qui rapportera au moins 34,4 milliards de dollars, et jusqu'à 39,5 milliards de dollars si - comme cela semble probable au vu de l'excédent des offres de détail - les souscripteurs exercent l'option de surallocation.

5. Le Big Oil surprend à la hausse ; le brut en baisse

Les prix du pétrole brut ont rebondi de leur niveau le plus bas en près de cinq mois, mais sont restés bien en dessous de la partie inférieure de leur fourchette de négociation de l'été.

À 13h05, les contrats à terme du étaient à peu près inchangés à 36,16 dollars le baril, soit une hausse de plus d'un dollar par rapport aux plus bas de jeudi, mais toujours sur la voie d'une baisse de quelque 10% cette semaine. La référence internationale a baissé de 0,2% à 38,20$ le baril, en raison des craintes croissantes que l'augmentation des cas de Covid-19 ne conduise à une plus grande destruction de la demande d'ici la fin de l'année.

Sur le front des entreprises, cependant, Chevron (NYSE:) a annoncé un bénéfice surprise et Exxon Mobil (NYSE:) une perte plus faible que prévu pour le trimestre, tandis que le groupe français Total (PA:) a annoncé des bénéfices meilleurs que prévu, défendant à nouveau son niveau de dividende d'avant la pandémie et se disant "résistant" à 40 dollars le baril.

Les données de Baker Hughes sur le nombre d'appareils de forage clôturent la semaine à 18h00.

Let's block ads! (Why?)