Apple déçoit avec les ventes d'iPhone malgré des résultats meilleurs que prévu

© Reuters. APPLE DÉÇOIT AVEC LES VENTES D'IPHONE MALGRÉ DES RÉSULTATS MEILLEURS QUE PRÉVU © Reuters. APPLE DÉÇOIT AVEC LES VENTES D'IPHONE MALGRÉ DES RÉSULTATS MEILLEURS QUE PRÉVU

par Stephen Nellis

SAN FRANCISCO (Reuters) - Apple (NASDAQ:) a déçu les investisseurs jeudi en annonçant une baisse de ses ventes d'iPhone plus prononcée que prévu, quand bien même son chiffre d'affaires et son bénéfice trimestriels ont dépassé les attentes de Wall Street.

Le titre perdait 4% dans les transactions après la clôture à la Bourse de New York.

Le marché s'attendait à un recul des ventes du produit phare d'Apple, qui a fait patienter ses plus fidèles adeptes avant de leur présenter de nouvelles versions. La chute a toutefois été plus brutale que prévu, de 20,7% à 26,4 milliards de dollars (22,6 milliards de dollars) sur le trimestre clos le 26 septembre, le quatrième de son exercice décalé.

Le groupe à la pomme a néanmoins plutôt dépassé les attentes des analystes avec ses ventes tout au long de cet exercice, via notamment le lancement de plusieurs produits et services qui ont attiré les clients, confinés chez eux une partie de l'année en raison du nouveau coronavirus.

Cela s'est reflété dans les résultats trimestriels avec un chiffre d'affaires de 64,7 milliards de dollars et un bénéfice de 73 cents par action, quand les analystes attendaient respectivement 63,7 milliards et 70 cents selon les données IBES de Refinitiv.

Apple n'a présenté que le 13 octobre ses nouveaux iPhone 12, compatibles avec la 5G, la nouvelle génération mobile. Cela signifie que le groupe californien n'a pas pu en profiter durant son quatrième trimestre, contrairement à d'habitude lorsque les nouveaux modèles sont dévoilés en septembre.

Dans une interview à Reuters, le directeur général Tim Cook s'est dit "optimiste" quant au cycle de l'iPhone 12 à la vue des chiffres des cinq premiers jours de commercialisation.

"La 5G est une opportunité qui n'intervient qu'une fois par décennie. Et nous ne pouvions pas être davantage excités d'arriver sur le marché qu'au moment exact où nous l'avons fait", a-t-il dit. "Aux Etats-Unis au moins, les opérateurs sont très agressifs."

Ces dernières années, Apple a compensé la volatilité de ses ventes d'iPhone par une croissance constante de ses services, notamment la vidéo et la musique en ligne. Le chiffre d'affaires trimestriel de cette activité a grimpé de 16,3% à 14,5 milliards de dollars, contre une estimation des analystes de 14 milliards.

Tim Cook a déclaré à Reuters qu'Apple One, une offre regroupant des services payants du groupe, serait lancée vendredi.

Il a précisé qu'Apple comptait 585 millions d'abonnés payants à ses plateformes, contre 550 millions le trimestre précédent, ce qui le rapproche de son objectif de 600 millions fixé pour la fin de l'année calendaire 2020.

Toutes les catégories de produits hors iPhone et les services ont affiché au cours du trimestre une croissance à deux chiffres à la faveur de l'essor du travail, de l'enseignement et du divertissement à domicile avec le confinement.

"Le Covid, je le classerais comme une sorte d'inconnue", a toutefois déclaré Tim Cook, alors que de nombreux pays européens, comme la France, reconfinent totalement ou partiellement leurs populations face à la résurgence de l'épidémie due au nouveau coronavirus.

(Stephen Nellis; version française Bertrand Boucey)

Let's block ads! (Why?)