5 banques russes se disent intéressées et prêtes à expérimenter un rouble numérique

La Russie veut expérimenter un rouble digital

Le récent rapport de la BRI (Banque des Règlements Internationaux) sur les principes et caractéristiques essentielles d’une CBDC semble avoir incité les banques centrales à entrer dans la phase pratique des monnaies numériques. À l’instar du Japon qui prévoit de lancer les premiers tests sur sa CBDC l’année prochaine, la Russie vient elle aussi de prendre une décision similaire. Pour faciliter la mise en œuvre et mieux se positionner sur ce marché, cinq banques ont décidé d’accompagner le projet de la banque centrale du pays. Cette participation volontaire aux différents pilotes sur le rouble numérique devrait faire suite à l’adoption d’une loi sur les actifs numériques. Plus de détails dans la suite.


Fournir les technologies bancaires les plus innovantes aux Russes

On retrouve dans le groupe des cinq institutions bancaires locales la Promsvyazbank soutenue par l’État, la Banque de crédit de Moscou, la banque commerciale Zenit et la banque hypothécaire Dom.RF. Dernier membre des partenaires de la Banque centrale du pays, la Banque commerciale nationale russe de Crimée est celle qui a exprimé le plus d’envie de participer aux pilotes sur le rouble numérique. Cela s’explique par la volonté de l’institution de fournir à la population les technologies bancaires les plus innovantes. Les premiers tests dont il est question devraient d’ailleurs se tenir dès le premier semestre de l’année 2021.

Dans son rapport, la banque centrale russe nourrit de grandes ambitions pour sa monnaie numérique avec comme objectif une adoption massive. Une fois cet objectif atteint, la monnaie devrait notamment servir à distribuer les salaires et les avantages aux travailleurs russes. L’institution aurait même déclaré que les utilisateurs pourront stocker et transférer la future monnaie numérique par le biais d’une sorte de carte bancaire. Afin de faciliter l’utilisation de l’actif dans les commerces, il a été également prévu de reconfigurer les terminaux de payement existants pour les rendre compatibles au rouble numérique.

Adoption de la loi russe sur les actifs financiers numériques le 1er janvier

Cette année, la Russie a fait preuve de beaucoup d’efforts pour éclaircir davantage la législation de l’espace cryptographique dans le pays. Membre de la Douma, le parlement russe, Anatoly Aksakov a même reconnu que le pays était prêt à adopter la monnaie numérique en termes d’aspects technologiques et juridiques. Il a ainsi rappelé que le lancement effectif des premiers pilotes l’année prochaine devrait faire suite à l’adoption de la loi russe sur les actifs financiers numériques le 1er janvier. Cette déclaration fut d’ailleurs faite peu de temps après l’annonce officielle de la banque centrale d’émettre une CBDC dans le pays.


Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

L’annonce faite par la banque centrale précise que le rouble numérique sera une forme d’argent supplémentaire à côté de la fiduciaire. Il ne s’agit donc pas d’un remplacement du rouble traditionnel, mais d’une cohabitation permettant de tirer les deux actifs vers le haut.

Let's block ads! (Why?)