Vers une séance positive à Wall St, Apple en soutien

© Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES, LONDRES EXCEPTÉE, ÉVOLUENT EN HAUSSE À LA MI-SÉANCE © Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES, LONDRES EXCEPTÉE, ÉVOLUENT EN HAUSSE À LA MI-SÉANCE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue dans le vert et le pourrait ouvrir sur un nouveau plus haut grâce à Apple (NASDAQ:) tandis que les Bourses européennes, Londres exceptée, évoluent en hausse mardi à la mi-séance, les investisseurs saluant les indicateurs économiques du jour. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,9% pour le Nasdaq, de 0,2% pour le S&P-500 et stable pour le . À Paris, le gagne 0,32% à 4.963,2 vers 11h30 GMT. À Francfort, le prend 0,59% mais à Londres, le , fermé la veille pour un jour férié, perd 1,15%, affecté par la hausse de la livre.

L'indice paneuropéen gagne 0,41%, l' de la zone euro avance de 0,57% et le de 0,21%.

La tendance a été soutenue dès le début de journée par le bon chiffre de l'indice PMI Caixin-Markit manufacturier en Chine, à 53,1 le mois dernier, progressant ainsi à un rythme record depuis janvier 2011.

Les chiffres contrastés pour les grandes économies d'Europe ont momentanément ralenti la progression des indices mais les investisseurs semblent privilégier les signaux positifs sur la reprise.

La croissance du secteur manufacturier en Allemagne et en Grande-Bretagne s'est poursuivi en août alors qu'en France, l'activité est retombée en contraction.

Le gouvernement allemand anticipe désormais une contraction moins importante de l'économie pour 2020, de 5,8% contre -6,3% dans ses précédentes prévisions.

Toujours au volet macroéconomique, les prix à la consommation dans la zone euro ont baissé en août pour la première fois depuis plus de quatre ans, son taux tombant en zone négative à -0,2% en rythme annualisé, loin de l'objectif de la Banque centrale européenne proche de 2%.

Aux Etats-Unis, la publication de l'indice PMI manufacturier est attendu à 13h45 GMT, suivi un quart d'heure plus tard par l'ISM, un indicateur concurrent plus suivi par le marché.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Dans les échanges en avant-Bourse, Apple gagne 2,7% après une information de l'agence Bloomberg selon laquelle le géant de Wall Street a demandé à ses fournisseurs de produire au moins 75 millions d'iPhone compatibles avec la 5G pour la fin de l'année.

VALEURS EN EUROPE

La cote européenne est tirée par la progression du secteur technologique (+1,65%) et notamment des fournisseurs d'Apple.

STMicroelectronics (PA:), Infineon (DE:) Technologies, ASML et Dialog Semiconductor gagnent entre 0,87% et 2,76%.

Le secteur des ressources de base (+1,01%) profite de l'indice chinois PMI manufacturier Caixin-Markit meilleur que prévu.

En baisse, Renault (PA:) est la lanterne rouge du CAC 40 (-3,10%) après l'annonce d'une chute de près de 20% de ses ventes en France en août.

CHANGES Le dollar recule de 0,31% face à un panier de six devises de référence, à plus bas d'environ deux ans et demi.

Le billet vert "devrait continuer à baisser parce que la Réserve fédérale maintient des taux d'intérêt très bas depuis des années et devrait continuer sur cette voie, sa politique monétaire favorisant désormais l'euro", déclare le géant de la gestion obligataire Pacific Investment Management Company (Pimco).

L'euro prend de son côté 0,38% à 1,1981 dollar, après avoir touché plus tôt en séance un pic depuis mai 2018 à 1,1997.

TAUX

Les obligations d'Etat de la zone euro n'ont pas réagi à la baisse de l'inflation dans le bloc monétaire, le rendement du Bund allemand à dix ans gagnant un point de base à -0,389%.

Le taux des Treasuries à dix ans gagne pour sa part près de trois points de base à 0,7212%.

PÉTROLE

Les prix du pétrole sont en hausse dans un contexte de hausse des actions et de baisse du dollar américain. Le baril de gagne 1,28% à 45,86 dollars et celui du (WTI) prend 1,06% à plus de 43 dollars.

(Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)

Let's block ads! (Why?)