Trop risqué de réinvestir dans la cimenterie McInnis, juge le ministre Fitzgibbon

Pierre Fitzgibbon en gros plan.

Le ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon, rappelle que Ciment McInnis n'est pas encore rentable (archives).

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, s'est collé aux propos tenus lundi par François Legault, en répétant que Québec n'investira pas davantage dans Ciment McInnis, quitte à ce que la cimenterie de Port-Daniel–Gascons, en Gaspésie, passe entre des mains étrangères.

Est-ce que la détention d'une cimenterie est stratégique pour un gouvernement? On s'est dit non, a affirmé le ministre Fitzgibbon à l'émission Tout un matin.

Est-ce qu'on doit se préoccuper à outrance de la détention québécoise de Ciment McInnis? On s'est dit non. Il y a 150 très bons emplois présentement à Port-Daniel, et ces emplois-là vont demeurer.

Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Écnomie et de l'Innovation du Québec

Le ministre ajoute toutefois que s'il y avait une entreprise québécoise prête à faire une offre intéressante, le gouvernement pourrait la considérer. Sauf qu'il faut être prudent, a-t-il précisé.

C'est 1,6  ou 1,5 milliard de dollars investis et c'est pas fini, l'usine ne fait pas d'argent encore. C'est une entreprise qui est très risquée. Alors si les étrangers sont capables de la faire marcher, au moins les emplois vont être sécurisés, a avancé M. Fitzgibbon.

Le ministre explique que la CAQ avait déjà convenu en 2019 de ne pas investir davantage dans l'entreprise gaspésienne, alors que la Caisse de dépôt et placement du Québec décidait pour sa part de réinjecter 150 millions de dollars dans la cimenterie.

La Caisse de dépôt, avec d'autres actionnaires et le syndicat bancaire, avait décidé que c'était un investissement qui devait être fait pour protéger ce qu'ils avaient investi, alors évidemment on l'avait supporté, mais on n'avait pas mis d'argent. [...] On nous avait demandé de mettre de l'argent et nous avions décidé que ce n'était pas quelque chose qui était approprié pour l'argent des Québécois, a souligné M. Fitzgibbon.

Une vue de la cimenterie.

La cimenterie McInnis, à Port-Daniel–Gascons, en Gaspésie

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Lundi, François Legault s'est lui aussi opposé à un réinvestissement de l'État dans la cimenterie, blâmant au passage le Parti libéral du Québec (PLQ) et le Parti québécois (PQ) pour les dépenses de dizaines de millions de dollars en argent public dans Ciment McInnis.

Au moins deux offres d'achat auraient été déposées pour acquérir la cimenterie, selon les informations obtenues par Radio-Canada. L'une a été faite par l'entreprise matanaise Béton provincial et une autre a été déposée par une entreprise dont le siège social se trouve à l'extérieur du pays.

COVID-19 : le nombre de cas en temps réel
Coronavirus
D'anciens franchisés noirs poursuivent McDonald's pour discrimination
Procès et poursuites
D'après Donald Trump, le jeune suspect de Kenosha aurait agi en légitime défense
Politique américaine
Charlie Hebdo republie les caricatures de Mahomet">« Nous ne renoncerons jamais » : Charlie Hebdo republie les caricatures de Mahomet
Europe
L'acteur porno Ron Jeremy visé par 20 nouvelles accusations
Agression

Let's block ads! (Why?)