StockBeat: Europcar fait une sortie de route, mais tout le monde n'est pas Hertz

© Reuters.  © Reuters.

Par Geoffrey Smith

Investing.com -- La rotation cyclique - si tant est qu'elle se produise - est arrivée trop tard pour Europcar (PA:).

L'entreprise française de location de voitures a déclaré mardi qu'elle cherchait à discuter avec ses créanciers de la restructuration de ses dettes, afin de ne plus suivre son homologue Hertz, plus important et plus célèbre, dans sa faillite.

L'action Europcar a chuté de 30% suite à l'annonce de la nouvelle, tandis que ses obligations échéant en 2024 et 2026 ont chuté de 13 points, pour s'échanger à environ 37% de leur valeur nominale. Si c'est tout ce que les détenteurs d'obligations pensent que leur investissement vaut, alors les actionnaires actuels, en premier lieu la société d'investissement française Eurazeo (PA:), s'attendent à un résultat très négatif.

L'action Eurazeo a chuté de 2,6% à 11h50, bien que ce ne soit pas beaucoup plus grave que la baisse générale du marché un matin où l'Europe se préparait à une nouvelle chute d'actions technologiques américaines après le long week-end de la Fête du Travail. Le français a chuté de 1,2% et le de 1,0%, annulant la plupart des gains de lundi.

La confirmation par Eurostat que le produit intérieur brut de la zone euro a diminué de 11,8% au cours du deuxième trimestre de l'année, ce qui est bien pire que la performance de l'économie américaine, n'a guère aidé le sentiment.

Outre les expressions habituelles de confiance avec une sortie de la crise actuelle plus fort que jamais, la phrase marquante du communiqué de presse d'Europcar était la suivante, qui soulignait la difficulté de reprise pour le secteur des voyages au lendemain de la pandémie.

"Ce qui a été observé dans l'ensemble des secteurs du voyage et des loisirs cet été montre que la reprise de ces industries aux niveaux pré-Covid sera très lente. De plus, comme le Covid-19 continue d'être présent dans le monde entier, le moment de la reprise reste très incertain".

Le fait d'essayer de se repositionner comme fournisseur de services de mobilité n'a pas changé la réalité : des entreprises comme Europcar dépendent encore très largement de la location de voitures classiques et la majorité de ces activités sont basées dans les aéroports. Ces activités ont chuté de 90% au cours du deuxième trimestre.

Les espoirs d'une reprise rapide ont été anéantis par la preuve évidente que l'augmentation des voyages touristiques est allée de pair avec la résurgence des cas de coronavirus pendant l'été. Le titre d'Easyjet a chuté de 6,3% après avoir été contraint de réduire son programme de vols pour le trimestre après que le gouvernement britannique ait remis une poignée d'îles grecques populaires sur sa liste de destinations à haut risque.

Et pourtant, il serait erroné de mettre toutes les entreprises de location de voitures dans le même sac. Comme cela a été si souvent le cas, la pandémie n'a fait qu'accélérer la disparition d'une entreprise qui avait déjà commencé l'année 2020 en difficulté. Son concurrent allemand Sixt (DE:), en revanche, n'est en baisse que de 12% depuis le début de l'année grâce à son bilan plus solide. Avec des liquidités de plus de 814 millions d'euros et des dettes à court terme de seulement 380 millions, elle semble bien mieux placée pour surmonter la tempête actuelle et survivre jusqu'à ce que les cycliques reviennent à la mode.

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Let's block ads! (Why?)