Les marchés européens rebondissent; Airbus lance un avertissement sur les emplois

© Reuters.  © Reuters.

Par Peter Nurse

Investing.com - Les marchés boursiers européens ont rebondi mardi après les fortes pertes de la session précédente. Toutefois, le ton général reste faible face aux craintes que la reprise de la région ne soit entravée par de nouveaux blocages.

A 10h15, le allemand a augmenté de 0,8%, le français a rebondi de 0,3% et l'indice britannique a gagné 0,6%. Ces trois indices de référence au comptant ont tous chuté de plus de 3% lundi, leurs plus fortes pertes en un jour en plus de trois mois.

Une nouvelle épidémie de Covid-19 en Europe fait craindre de nouveaux blocages sur le continent.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson doit dire au public, mardi, de travailler à domicile et va imposer de nouvelles restrictions dans les pubs, les bars et les restaurants afin de lutter contre la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus.

Un certain nombre de pays européens, dont la France, l'Espagne et la Grèce, ont déjà mis en œuvre de nouvelles mesures restrictives.

Dans l'actualité des entreprises, le titre Airbus (PA: a chuté de 1,4% après que son PDG, Guillaume Faury, a déclaré qu'il ne pouvait pas garantir que le constructeur européen n'aurait pas à recourir à des licenciements obligatoires pour réduire ses coûts. Airbus a déclaré qu'il devait supprimer 15 000 postes dans le monde entier.

Whitbread (LON:), qui possède les chaînes d'hôtels Premier Inn et de restaurants Beefeater, a chuté de 2,4% après avoir averti que 6 000 personnes pourraient perdre leur emploi en raison de la diminution du nombre de clients depuis la fermeture de l'usine à cause du coronavirus.

En revanche, le producteur de boissons A.G.Barr (LON:) a augmenté de 7,4% après avoir annoncé un bénéfice pour le difficile premier semestre, certes nettement inférieur à celui de l'année précédente, ajoutant que le versement de dividendes devrait reprendre l'année prochaine.

Plus tard, les investisseurs devraient se concentrer sur le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, qui fera la première de trois apparitions au Capitole cette semaine pour discuter de la réponse de la banque centrale à la pandémie de coronavirus.

Powell devrait réitérer l'engagement de la Réserve fédérale à maintenir des mesures de politique monétaire souples, car les perspectives restent incertaines.

Les prix du pétrole ont dérivé mardi, la tempête tropicale Bêta s'étant avérée moins perturbatrice pour les infrastructures dans le Golfe du Mexique que craint. Toutefois, les inquiétudes persistantes concernant la demande de carburant, alors que les cas de coronavirus continuent d'augmenter dans le monde entier, restent un frein.

Les traders seront attentifs aux données de l'American Petroleum Institute sur les qui seront publiées plus tard mardi.

Les contrats à terme sur le ont augmenté de 0,2% à 39,62$ le baril, tandis que le contrat de référence international a augmenté de 0,2% à 41,52$. Les deux indices de référence du pétrole ont chuté d'environ 4% lundi.

Le contrat à terme sur l' a augmenté de 0,3% à 1 904,45$/oz, tandis que l' a baissé de 0,3% à 1,1735.

Let's block ads! (Why?)