Les bourses pourraient bientôt s'effondrer vers les creux de mars selon un analyste

Par David Wagner 

Investing.com - D'après Ron William, stratège de marché et fondateur de RW Advisory, cité hier par MarketWatch, les prix des actifs pourraient être sur le point de s'effondrer dans ce qu'il appelle un "moment Minsky", ce qui pourrait les ramener sur les creux de mars.

Les marchés ont connu une période de forte hausse ces derniers mois, les investisseurs misant sur de nouvelles mesures de relance des gouvernements et des banques centrales, et sur la perspective d'un vaccin contre le coronavirus. Malgré les risques économiques mondiaux persistants liés à la pandémie de Covid-19 et les tensions géopolitiques, mercredi, le S&P 500 et le ont tous deux atteint des records, tandis que l'indice des valeurs industrielles a dépassé 29 000 points pour la première fois depuis février.

Toutefois, la journée de jeudi a été l'occasion d'un brutale retournement baissiers des indices US, avec les valeurs technologiques qui ont été les plus grandes perdantes, alors qu'elles avaient été en grande partie resposable de la hausse affichée suite aux creux de mars.

Un "moment Minsky", du nom de l'économiste Hyman Minsky, fait référence à un effondrement soudain du marché suite à une hausse insoutenable, qui dans ce cas pourrait avoir été alimentée par l'environnement de "crédit facile" créé suite à des mesures de relance budgétaire et monétaire sans précédent.

S'exprimant dans le cadre d'une émission de la chaine de TV US CNBC jeudi, William a cité un certain nombre de facteurs comme étant potentiellement à l'origine de cet effondrement, le premier étant la nature étroite des gains récents du marché, avec une grande partie de l'action positive des prix aux États-Unis menée par quelques géants de la technologie.

"C'est l'histoire continue de Tech Street, Wall Street et Main Street qui divergent", a-t-il déclaré. Si nous regardons l'indice pondéré égal du S&P 500, il a à peine dépassé son pic de juin et a en fait stagné depuis, nous pouvons donc y voir la "divergence FAANG-tastique, comme je l'appelle".

Les méga-capitalisation technologiques américaines connues sous le nom de FAANGs (Facebook (NASDAQ:), Apple (NASDAQ:), Amazon (NASDAQ:), Netflix (NASDAQ:), Google (NASDAQ:)) ont joué un rôle central dans la hausse des bourses US, bien que le pays continue d'être ravagé par la pandémie de coronavirus et les troubles civils généralisés.

William a ajouté que l'indice des petites capitalisations, qui accueille un certain nombre de "sociétés zombies", était également inférieur à son pic de juin sur une base pondérée égale.

William a également souligné que la liquidité et la volatilité étaient des indicateurs historiques de ce qui pourrait se produire à l'avenir.

"Les flux d'ETF (fonds négociés en bourse) sur le S&P 500 ont atteint un nouveau record de baisse, et si l'on regarde le (indice en temps réel des prévisions de volatilité du marché), il a également connu un pic atypique intéressant au fur et à mesure de la hausse des marchés, ce qui suggère une couverture potentielle du risque de baisse", a-t-il ajouté.

Le moment Minsky cité par William pourrait voir les actifs chuter de "20 à 30% ou plus".

Avec l'impact combiné des valorisations élevées, de la saisonnalité négative de la fin août et du début septembre et du prochain cycle électoral, William a déclaré que le marché pourrait facilement trouver des justification pour une correction, ce qui pourrait être sain à long terme selon lui.

Let's block ads! (Why?)