Les Bourses européennes remontent, Wall Street en congé

© Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES PROGRESSENT À MI-SÉANCE © Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES PROGRESSENT À MI-SÉANCE

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes progressent à mi-séance lundi, effaçant leurs pertes de vendredi, la fermeture de Wall Street pour cause de jour férié mettant provisoirement entre parenthèses les préoccupations liées à la baisse des valeurs technologiques américaines.

À Paris, le gagne 1,34% à 5.031,34 points vers 10h45 GMT. A Londres, le prend 1,6% et à Francfort, le avance de 1,47%.

L'indice est en hausse de 1,15%, le de 1,05% et le de 1,2%.

Ce dernier a perdu 1,13% vendredi et le CAC 40 0,89% après les chiffres mitigés de l'emploi américain en août et sur fond de baisse à Wall Street, en tête (-1,27% pour ce dernier vendredi, -3,27% sur la semaine).

Mais les marchés américains prolongent leur week-end puisque ce lundi est férié aux Etats-Unis pour le "Labor Day", ce qui incite les investisseurs à privilégier les préoccupations plus directement européennes, à commencer par la pandémie et ses retombées économiques.

Les marchés ont ainsi bien accueilli les informations selon lesquelles l'Australie prévoit de recevoir dès janvier ses premiers lots de vaccin contre le COVID-19.

Ils se préparent par ailleurs à la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi, à l'issue de laquelle l'institution devrait réaffirmer sa politique ultra-accommodante face à une reprise économique encore incertaine, comme l'a encore montré le rebond moins marqué qu'anticipé de la production industrielle allemande en juillet (+1,2% contre +4,7% attendu).

VALEURS EN EUROPE

Le mouvement haussier en Europe profite à tous les secteurs, à commencer par ceux de l'automobile, dont l'indice Stoxx gagne 2,23%, de l'immobilier (+1,91%) et de l'industrie (+1,90%).

A Paris, parmi les meilleures performances du CAC 40, Renault (PA:) gagne 3,13% après la nomination de Nicolas Maure au poste de vice-président exécutif chargé du "redressement de la performance" dans le prolongement de la réorganisation du groupe en quatre divisions.

Dans l'aéronautique, Airbus (PA:) prend 4,17% et Safran (PA:) 3,51%.

Suez (PA:) avance de 0,73%, Veolia (PA:) de 1,15% en Engie (PA:) de 2,71% après les multiples déclarations du week-end sur le projet d'offre de Veolia sur Suez via le rachat de parts d'Engie. Le directeur de la Caisse des dépôts et consignations (CDC, actionnaire de Veolia) n'a pas exclu lundi un accord amical Veolia-Suez tandis le président d'Engie appelait au calme.

TAUX

Orientés à la hausse en début de séance, les rendements de référence de la zone euro sont revenus quasiment à l'équilibre. Celui du Bund allemand à dix ans s'affiche ainsi à -0,469% après être monté à -0,436% dans les premiers échanges.

CHANGES

Le dollar regagne du terrain face aux autres grandes devises (+0,37%) et notamment face à l'euro, qui revient vers 1,1820, les cambistes commençant à sa positionner dans la perspective de la réunion de la BCE, qui pourrait être l'occasion de commentaires de dirigeants de l'institution sur la vigueur récente de la monnaie unique.

Le billet vert profite encore des chiffres de l'emploi aux Etats-Unis, marqués certes par des créations de poste un peu inférieures aux attentes mais aussi par une baisse marquée du taux de chômage, revenu à 8,4%.

Parallèlement, la livre sterling cède du terrain face au dollar comme face à l'euro, contre lequel elle a touché un plus bas d'une semaine en réaction aux informations en provenance de Londres sur le risque de voir le gouvernement britannique renoncer à appliquer le traité sur la sortie de l'Union européenne en cas d'échec des discussions sur un accord de libre-échange.

PÉTROLE

Le marché pétrolier souffre de la forte baisse du prix de vente officiel du brut saoudien en Asie pour octobre, la plus marquée depuis cinq mois.

Le abandonne 1,62% à 41,97 dollars le baril après être tombé à 41,51, son plus bas niveau depuis le 30 juillet, et le (West Texas Intermediate, WTI) cède 1,79% à 39,06 dollars après un plus bas de près de deux mois à 38,55.

(édité par Patrick Vignal)

Let's block ads! (Why?)