Les actions européennes pénalisées par la hausse de l'euro

© Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT DANS LE DÉSORDRE © Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT DANS LE DÉSORDRE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé dans le désordre mardi une séance marquée par de nombreux indicateurs économiques et le passage de l'euro à plus de 1,20 dollar.

À Paris, le , qui a varié de -1,1% à +0,94% au cours de la séance, a finalement perdu 0,18% à 4.938,1 points.

Le Footsie britannique, fermé lundi pour un jour férié, a cédé 1,7%, plombé par la hausse de la livre sterling.

Le a pris en revanche 0,22%.

L'indice a gagné 0,15%, le a cédé 0,28% et le a reculé de 0,35%.

La séance avait commencé du bon pied après l'annonce de la progression à un rythme record depuis janvier 2011 de l'indice PMI Caixin-Markit manufacturier en Chine le mois dernier.

Et la tendance positive s'était poursuivi après les résultats définitifs des enquêtes IHS Markit auprès des directeurs d'achat en Europe, qui ont montré que la reprise économique s'était poursuivie en août, mais sans être uniforme.

CHANGES

La brève poussée de l'euro à plus de 1,20 dollar a penalisé le marché des actions. La monnaie unique s'échangeait contre 1,1944 dollar en fin de journée, en hausse de 0,07%, après avoir atteint, à 1,2011, son plus haut niveau depuis début mai 2018.

Selon Ricardo Evangelista chez ActivTrades, l'euro profite de deux facteurs: l'accord de l'Union européenne sur un plan de relance massif de l'économie et la position plus flexible de la Réserve fédérale sur l'inflation.

"Malgré l’impact négatif d’un euro de plus en plus fort sur les actions européennes, les conditions actuelles continueront vraisemblablement à soutenir le rallye de l’euro. Il est très probable que la résistance de 1,21 sera cassée, le prochain niveau significatif se situant à 1,25", a déclaré l'analyste.

Le dollar se stabilise face à un panier de six devises de référence; la livre sterling a atteint son plus haut niveau en huit mois face au billet vert.

VALEURS

Le secteur technologique (+1,32%) a profité d'une information de Bloomberg selon laquelle Apple (NASDAQ:) a demandé à ses fournisseurs de produire au moins 75 millions d'iPhone compatibles avec la 5G pour la fin de l'année.

STMicroelectronics (PA:), Infineon (DE:) Technologies, ASML et Dialog Semiconductor ont gagné entre 1,03% et 3,86%.

Le secteur des ressources de base a pris 1,06% grâce à l'indice chinois PMI manufacturier Caixin-Markit meilleur que prévu.

En baisse, Renault (PA:) a été la lanterne rouge du CAC 40 (-4,47%) après l'annonce d'une chute de près de 20% de ses ventes en France en août.

L'indice Stoxx de l'automobile a fini en repli de 0,49%.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, les trois indices phares de la Bourse de New York étaient en hausse. Après un début de séance désordonné, Wall Street a profité de la progression plus importante que prévu de l'indice ISM manufacturier, à un plus haut niveau en près de deux ans. [AQN12RQ05]

Le prenait 0,33% à 28.522,65 points. Le Standard & Poor's 500 (+0,36%) et le (+0,88%) ont tous deux atteint des records en séance, à 3.515,91 points pour le premier et à 11.915,129 pour le second.

Aux valeurs, Apple gagnait 2,70%.

TAUX

En fin de séance, le rendement du Bund à dix ans perdait deux points de base à -0,415%, le taux d'inflation dans la zone euro ayant basculé en zone négative pour la première fois depuis plus de quatre ans, à -0,2% en rythme annuel en août, loin de l'objectif de la Banque centrale européenne proche de 2%.

Sur le marché américain, le dix ans est inchangé à 0,695%.

PÉTROLE

Les prix du pétrole sont en hausse avec la baisse prolongée du dollar américain. Le baril de gagne 1,33% à plus de 46 dollars et celui du (WTI) prend 1,29% à 43,16 dollars.

(Laetitia Volga, édité par Bertrand Boucey)

Let's block ads! (Why?)