Le PIB US devrait s'envoler de 35% au T3 selon Goldman Sachs

Par David Wagner 

Investing.com – Dans une note publiée hier, les économistes de Goldman Sachs (NYSE:) ont déclaré que la croissance du PIB US au troisième trimestre devrait atteindre 35%, en grande partie grâce à la vigueur surprenante des dépenses de consommation.

Notons que le consensus moyen des économistes table sur une croissance inférieure de 14 points, à 21% pour le T3.

"Après la forte hausse des dépenses à la fin du printemps et au début de l'été, la résurgence du virus et le resserrement budgétaire surprise ont menacé de faire marche arrière. Mais les dépenses ont au contraire fortement augmenté en juillet, et quatre mesures à haute fréquence indiquent une nouvelle augmentation de 1 à 2 % des dépenses réelles en août", ont écrit les économistes de la banque.

Ils ont déclaré avoir inclus une augmentation de 1,25 % de la consommation en août dans leurs prévisions de PIB, alors que la Fed d'Atlanta, par exemple, prévoit une baisse de la consommation.

"Cette augmentation globale cache une baisse chez les bénéficiaires d'allocations de chômage, où les données de Cardify montrent une baisse des dépenses d'août de 8 % en moyenne par rapport à juillet. Étant donné que les chèques complémentaires de 600 dollars représentaient plus de la moitié du revenu pour beaucoup de ces consommateurs, cette baisse des dépenses est plus modérée que ce que nous avions prévu", ont écrit les économistes.

"Le rythme des dépenses de fin d'été pour les bénéficiaires d'allocations de chômage et pour les codes postaux à faible revenu en général est également bien supérieur aux niveaux du deuxième trimestre et nous nous attendons à ce qu'il rebondisse d'ici la fin septembre".

Depuis le 31 juillet, les chômeurs américains ne reçoivent plus 600 dollars supplémentaires par semaine au titre de l'aide aux victimes de la pandémie, mais certains d'entre eux reçoivent un paiement fédéral de 300 dollars. Les économistes ont déclaré qu'il semble que les dépenses se soient poursuivies à la fin de l'été en raison du taux d'épargne élevé du deuxième trimestre.

Mais la consommation ne sera pas le seul contributeur de la croissance, Goldman ayant déclaré que les stocks sont devenus positifs ce trimestre, ce qui l'a amené à s'attendre à une contribution de 5,9 points de pourcentage.

A plus long terme, GS note que “la force séquentielle des données du troisième trimestre est également de bon augure pour le quatrième trimestre et au-delà. Nous continuons également à attendre un vaccin au début de l'année prochaine, ce qui devrait également avoir un impact positif considérable puisqu'une “grande partie de l'écart de production restant est concentrée dans les secteurs sensibles au virus”.

Let's block ads! (Why?)