L’assurance dentaire universelle coûterait 6 G$ par année aux Canadiens

Une bouche ouverte avec miroir de dentiste.

Le Canada n'a toujours pas d'assurance dentaire universelle.

Photo : iStock

Un régime d’assurance dentaire universel national coûterait environ 6 milliards de dollars par année au Canada, selon une nouvelle étude publiée par l’École de politiques publiques de l’Université de Calgary.

L’étude conduite par le chercheur Thomas Lange, de l’Université de Calgary, explore deux types d’assurances publiques : Denticare et Denticaid.

Denticare, l’option privilégiée par l’étude, propose une assurance dentaire universelle pour tous et coûterait environ 6 milliards de dollars par année, avec un coût maximum de 15 milliards de dollars annuellement.

Le programme Danticaid propose quant à lui une assurance dentaire pour les personnes qui n’ont pas d’assurance privée et coûterait environ 7,5 milliards de dollars annuellement, avec un maximum d’environ 13 milliards de dollars.

Sous les deux modèles, les primes d’assurance et des co-paiements varieraient en fonction du revenu.

La raison pour laquelle il y a une si grande différence entre le coût moyen et le coût maximum est qu’il y a beaucoup d’incertitude concernant la demande pour les soins dentaires lorsqu’ils seront couverts, explique Thomas Lange.

Meilleure qualité de vie

Selon Statistiques Canada, en 2018, 22,4 % de la population canadienne, soit environ 6,8 millions de personnes, a évité de voir un professionnel des soins dentaires en raison du coût.

Thomas Lange croit que de rendre les soins dentaires accessibles à tous permettrait d’améliorer la santé des Canadiens et de réduire les coûts en santé des provinces.

Beaucoup de gens vont à l’urgence pour des douleurs dentaires parce qu’ils n’ont pas les moyens d’aller chez le dentiste [...] Le médecin va leur prescrire des antidouleurs, mais ne pourra pas traiter la source du problème, affirme Thomas Lange.

Le chercheur cite notamment une étude publiée par des chercheurs de l’Université de Toronto et l’Université de Waterloo publiée en 2018 et qui souligne que les consultations auprès de médecins liées à des problèmes dentaires coûtent environ 29 millions de dollars par année à l’Ontario.

Les gens qui ne vont pas chez le dentiste pendant des années ne vont pas nécessairement mourir, mais leur qualité de vie va se détériorer au fur et à mesure que leurs douleurs dentaires vont augmenter, ajoute-t-il.

L'inaccessibilité exacerbée par la pandémie de COVID-19

Pour le codirecteur du Réseau de recherche en santé buccodentaire et osseuse (RSBO) et professeur associé à la faculté de dentisterie de l’Université McGill Christophe Bedos, cette étude tombe à point.

La capacité des Canadiens de payer pour des soins dentaires est affaiblie par la pandémie, surtout ceux qui ont des revenus faibles. Même les dentistes pourraient en bénéficier parce que si les Canadiens n’ont plus les moyens de payer pour leurs soins, les dentistes risquent de souffrir sur le plan financier, dit-il.

Fournir une assurance dentaire privée à ses employés peut être un véritable défi pour les petites entreprises. En ce moment, plusieurs d’entre elles tentent de se relever de la pandémie. Une assurance universelle leur ferait économiser beaucoup d’argent, ajoute quant à lui Thomas Lange.

Malgré tout, Christophe Bedos explique que l’assurance dentaire universelle ne fait pas l’unanimité au Canada.

Il y a des gens qui veulent que les taxes soient les plus basses possibles. C’est une barrière qu’on ne peut pas nier. Certains professionnels dentaires ont peur de perdre leur indépendance et ils pensent parfois que le gouvernement risque de raboter le prix des soins, soutient-il.

Je pense que nous avons tous besoin de soins dentaires et il n’est pas normal que certains d’entre nous soient totalement exclus, rétorque-t-il.

COVID-19 dans le Restigouche : le doute plane sur la responsabilité du Dr Ngola
Santé publique
COVID-19 : le nombre de cas en temps réel
Coronavirus
Trois cas de COVID-19 dans les écoles liés à l’éclosion au Bar le Kirouac
Coronavirus
Un cas de COVID-19 déclaré dans une école de Rimouski-Est
Coronavirus
Le Dr Arruda « préoccupé » par l'Halloween
Coronavirus

Let's block ads! (Why?)