JPMorgan évoque un rebond de 10% des actions US et explique quels secteurs privilégier

Par David Wagner

Investing.com - D'après Grace Peters, de JPMorgan (NYSE:) Private Bank, qui s'exprimait hier au micro de CNBC, les actions industrielles et de matériaux de construction seront parmi celless qui bénéficieront de la hausse des marchés américains au cours de l'année prochaine.

Mme Peters, responsable de la stratégie actions de la branche gestion de patrimoine de la banque américaine, a déclaré àque les investisseurs devraient ajouter une exposition cyclique à leurs portefeuilles d'investissement au cours des 12 prochains mois, afin de bénéficier de la reprise économique consécutive à la crise du coronavirus.

Bien que la volatilité des marchés boursiers se poursuive, elle a recommandé d'utiliser les chutes de cours des actions pour accroître la pondération des valeurs cycliques dans les portefeuilles.

Plus précisément, JPMorgan conseille aux investisseurs d'investir sur des activités qui connaissent une "croissance structurelle", tels que la transformation numérique et l'innovation en matière de soins de santé, ainsi que les tendances environnementales.

La banque prévoit que le S&P 500 augmentera entre 3 500 et 3 600 points d'ici la fin de cette année, puis 3 750 d'ici septembre 2021, ce qui représente une hausse potentielle de 10 % par rapport à sa dernière clôture à près de 3 352 points.

En plus de la technologie et des soins de santé, Peters a déclaré que cette reprise du marché s'étendrait à d'autres secteurs tels que les actions industrielles et les matériaux de construction.

"Nous pensons certainement que les marchés américains peuvent atteindre de nouveaux sommets au cours des 12 prochains mois ... nous pensons toujours que les bénéfices des entreprises américaines sont très solides ... et c'est aussi ce contexte économique plus large lorsque nous regardons les actions par rapport aux autres classes d'actifs", a-t-elle déclaré.

"Donc, pour nous, sur les actions américaines, nous pouvons voir une hausse d'environ 10% sur 12 mois", a-t-elle ajouté.

En ce qui concerne les élections US, Peters a déclaré que le résultat était "peu susceptible d'influencer sensiblement le prix des actions" à plus long terme. Cette affirmation se fonde sur l'analyse de JPMorgan des marchés dans les années d'élections américaines remontant aux années 1930.

Elle a déclaré que les bénéfices des entreprises avaient davantage d'influence sur le prix des actions.

En outre, M. Peters a déclaré que JPMorgan se concentrait sur les entreprises qui bénéficient de l'augmentation des dépenses publiques, sur des questions telles que l'environnement, la société et la gouvernance d'entreprise, ou ESG.

Toutefois, Mme Peters a suggéré qu'il était important de ne pas se limiter aux "pure plays" ou aux "leaders du marché" les plus évidents lorsqu'il s'agit d'investir en fonction d'un thème, comme les questions ESG.

Elle a évoqué les entreprises en "transition", comme les entreprises énergétiques qui se tournent vers des sources d'énergie plus propres comme l'éolien et le solaire. A ce propos, l'entreprise française Total (PA:) répond à cette description, avec la récente présentation de sa stratégie multi-énergies.

Let's block ads! (Why?)