GB: L'impact de la crise sanitaire peut-être sous-estimé, selon des membres de la BoE

© Reuters. GB: L'IMPACT DE LA CRISE SANITAIRE PEUT-ÊTRE SOUS-ESTIMÉ, SELON DES MEMBRES DE LA BOE © Reuters. GB: L'IMPACT DE LA CRISE SANITAIRE PEUT-ÊTRE SOUS-ESTIMÉ, SELON DES MEMBRES DE LA BOE

par Andy Bruce et William Schomberg

LONDRES (Reuters) - Dave Ramsden, vice-gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE), Gertjan Vlieghe, membre du comité de politique monétaire, ont averti mercredi que l'économie britannique pourrait subir plus de dommages que ce que la banque centrale a annoncé le mois dernier.

Dave Ramsden a indiqué aux législateurs que la BoE avait estimé que l'impact permanent de la pandémie sur le produit intérieur brut (PIB) britannique serait une perte de 1,5 point de pourcentage par rapport à ce qu'il aurait été sans la crise sanitaire.

"Pour moi, il y a un risque que ce chiffre soit supérieur à 1,5 point de pourcentage", a déclaré le vice-gouverneur de l'institution.

Gertjan Vlieghe a fait savoir qu'il y avait "un risque important" que l'économie britannique ait besoin de plusieurs années avant de retrouver sa pleine puissance.

Le mois dernier, la Banque d'Angleterre a dit s'attendre à ce que l'économie britannique retrouve son niveau d'avant la pandémie à la fin de l'année prochaine.

Dans un rapport annuel remis à la commission parlementaire du Trésor, Gertjan Vlieghe a annoncé que certains secteurs pourraient ne pas retrouver leur taille d'avant la pandémie, ce qui entraînerait une réorientation de l'économie.

"Sur la base de ces considérations, il y a un risque important, à mon avis, qu'il faille plusieurs années pour que l'économie retrouve sa pleine capacité et que l'inflation revienne durablement à son niveau cible en dépit de la configuration actuelle de la politique monétaire", a-t-il déclaré dans le rapport.

Le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Andrew Bailey, a déclaré aux législateurs que l'inflation pourrait être moins faible qu'anticipé par la BoE le mois dernier, de nombreuses entreprises n'ayant pas répercuté autant que prévu la baisse de la TVA sur leurs clients.

"Cela aura donc tendance à faire en sorte que l'inflation à court terme soit plus élevée que nous ne le pensions. Elle ne sera probablement pas négative maintenant", a-t-il ajouté.

Interrogé sur la reprise de l'économie, Andrew Bailey a déclaré que le rebond de la consommation avait été très rapide alors que les investissements avaient été faibles.

(Kate Holton, Estelle Shirbon and William James, version française Laetitia Volga, édité par Jean-Philippe Lefief)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Let's block ads! (Why?)